Bristol : Roads



Régulièrement je parle musique désormais comme de nouveaux autres thématiques.

Le projet Nouvelle Vague a créé la surprise et l’événement en sortant en 2004, un album de reprise de chansons punk & post punk façon bossa nova, proposant un improbable voyage temporel et géographique entre Angleterre des années 80 et le Brésil des années 60.

En 10 ans, Nouvelle Vague a tourné dans le monde entier (plus de 600 concerts) et vendu près d’un million de disques en 4 albums. Ces reprises ont été associées à de très nombreux films, pub, séries tv...

Marc Collin (producteur du projet Nouvelle Vague) a choisi de se pencher maintenant sur la décennie suivante et plus précisément sur une ville, Bristol, berceau d’un mouvement qui a révolutionné la façon de faire de la musique et qui continue d’influencer de très nombreux artistes aujourd’hui.
On parle bien sur de ce qu’on appelle le trip hop.

En effet c’est en 1991que sort un album ovni, Blue Lines de Massive Attack.

Ses membres sont issus d’un collectif d’artistes (The Wild Bunch) qui mixent le dub, le hip hop, la musique de film des années 70, la soul, le jazz, en utilisant un instrument révolutionnaire qui est devenu plus abordable,le sampler et notamment la série S Akai.

Cet album est un choc, une bombe et toute une génération de jeunes musiciens achètent des samplers et forment des groupes.

Ça rappelle étrangement ce qu’il s’était passé avec le punk, et ce n’est pas le seul parallèle qu’on peut trouver...

Nouvelle Vague s’est fait connaître par son art de révéler des chansons qui avaient été écrites pour la plupart par des jeunes punk qui, sans connaître le songwriting, avaient des choses à dire avec leurs guitares ou leurs synthés.Les artistes du trip hopen connaissent encore moins en matière d’écriture !

Mais ils s’appuient sur leur collection de disques d’où ils vont extraire des samples ajouté des rythmes, puis des voix tantôt râpées tantôt chantées.

Le miracle se produit alors et naissent des titres références : Safe from harm des Massive Attack, Nothing elsed’Archive, Overcome deTricky, Moog island de Morcheeba et bien sur Glory box de Portishead pour les plus connus.

Mais on oublie peut être les précurseurs Smith and Mighty et bien sur le couple Neneh Cherry /Cameron Mc Vey.

Le trip hop est né à Bristol mais des groupes s’en sont emparés à peu près partout dans le monde par la suite : Hooverphonic en Belgique, kid Loco en France, Jay Jay Johansson en  Suède...
«BRISTOL» vous invite à redécouvrir ces groupes et ces chansons, en imaginant qu’elles auraient pu être des musiques de films ou des singles pop enregistrés dans les années 60.
Pour interpréter ses nouveaux arrangements, Marc Collin a choisi des jeunes artistes, nés dans les années 90 justement, vivant à Paris. Jim Bauer, Martin Rahin, Clara Luciani, Dawn ainsi que l’anglaise Prudence Fontaine.

On les découvrira tous d’ailleurs dans le clip de «Roads» le premier titre issu de l’album Bristol.

L’artwork est un clin d’œil à Banksy, artiste originaire de Bristol qui a commencé ses premières œuvres dans les années 90, influencé par tout ce qui se passait alors dans cette ville.

«Bristol», l’album sera accompagné d’un documentaire, d’une exposition et bien sur d’un show.

sortie le 23 mars 2015
1er single "woman" le 2 mars prochain
EP "roads" déjà disponible 
En concert le 29 avril 2015 au Café de la Danse



 Crédit photos et Vidéo : Kwaidan Records/Bristol/Marc Collin



Possibilité de me suivre également sur Facebook, Twitter, Pinterest, google + et  Instagram 
si le coeur vous en dit

Share this:

,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci