Théâtre : Hôtel des deux Mondes (critique)

Il est rare en se rendant au Théâtre Rive Gauche, où j'ai vu de nombreuses pièces, que l'on soit déçu.

En ce moment, pas moins de trois excellentes pièces sont à l'affiche : Le chien dont je vous ai déjà parlé et qui est juste magistral. Je vous invite vraiment à aller la voir ou lire le livre éponyme. Également "Le bal" dont je reviendrai vous parler prochainement et "Hôtel des deux mondes".

Cette pièce est une pièce de théâtre créée en 1999 par l'auteur Eric-Emmanuel Schmitt.
Dès l'arrivée par l'ascenseur du premier protagoniste, on peut comprendre où l'on se trouve. Si tel n'est pas le cas les acteurs vous transporteront vers un voyage mystérieux situé entre la vie et la mort.

Avec un sujet pourtant profond, on arrive à rire de certaines situations. L'émotion est bien entendu là et le texte nous mène à faire une introspection sur soi même. L'amour est au rendez-vous dans l'Hôtel des deux Mondes ce qui rend cette pièce encore plus émouvante.

Beaucoup d'interrogations se mêlent dans notre esprit par rapport au sens de la vie, de l'existence, de la mort

Lorsque l'on arrive dans cet hôtel, quel que soit notre situation sociale, nous devenons tous égaux. Plus de riche, de pauvre, il faut accepter la situation dans laquelle la vie nous a porté et attendre. L'issu sera de remonter dans l'ascenseur qui descendra ou montera. Une pièce poétique dans son genre, malgré un sujet qui peut être perturbant pour certains.

Il faudra garder confiance mais les interprètes repenseront à ce qu'ils ont fait, vécus et quelque part se remettront en question par rapport à tout ce qu'ils ont fait jusqu'à présent de leur existence.
Tous les comédiens sont extraordinaires et en mettre plus un en avant que l'autre est chose impossible. Même les deux petits anges qui ne parlent jamais arrivent à nous faire passer de nombreux sentiments.

La mise en scène d'Anne Bourgeois est parfaite. Des jeux de lumière qui mettent en valeur les comédiens.

Une pièce assez inattendue et comme le dit Eric-Emmanuel Schmitt : "Les clients de l'hôtel des deux mondes sont ramenés à l'essentiel : la vie. Tous attendent un départ. Dans ce lieu mystérieux, on peut se recharger pour trouver la force d'avancer".
Cette pièce, certes assez philosophique, ne peut pas laisser indifférente. On peut même être décontenancé et se poser nombre de questions sur l'existence et l'au-delà.

On ne ressort pas indemne après avoir vu cette "Hôtel des deux mondes" mais on n'aime encore plus la vie.

HOTEL DES DEUX MONDES 
Au Théâtre Rive Gauche
6, rue de la Gaité
75014 Paris
De Eric-Emmanuel Schmitt
Mise en scène par Anne Bourgeois
Avec : Davy Sardou, Jean-Paul Farré, Jean-Jacques Moreau, Odile Cohen, Michèle Garcia, Noémie Elbaz, Günther Vanseveren, Roxane Le Texier
Durée : 1 h 50
Depuis le 19 janvier 2017 et jusqu'au 13 mai 2017

Du mardi au samedi à 21h
Matinée le dimanche à 15h
Location : 0143353231 ou sur le site du théâtre

L'histoire :

Aucun client ne sait comment il est arrivé à l’Hôtel des deux mondes. Ni quand il en repartira. Dans ce lieu étrange, tout devient possible, même les miracles.
Huit personnes s’interrogent, se disputent, se moquent, s’attendrissent, voire s’aiment. Certains changeront, d’autres pas, chacun restant le maître de son chemin.
Un suspense métaphysique entre rêve et réalité, une comédie philosophique où Eric-Emmanuel Schmitt, l’auteur du Visiteur, poursuit sa recherche éperdue du sens et pose le mystère comme raison même d’espérer.


Crédit photos et vidéo : Fabienne Rappeneau/Théâtre Rive Gauche

Share this:

, ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci