Cinéma : Le dernier vice-roi des indes (critique)

Mercredi 5 juillet 2017 en salle, le dernier film de Gurinder Chadha que je suis certaine vous connaissez.

Si je vous dis "Joue-la comme Beckham", "Coup de foudre à Bollywood" ou encore "Paris, je t'aime" vous avez certainement du visionner un long métrage de cette réalisatrice.

Cette fois-ci elle nous revient avec Le dernier vice-roi des Indes. Au travers de ce film elle nous parle de son pays, mais aussi de son histoire de sa famille. Un long métrage quelque part autobiographique.
La réalisatrice nous offre une grande aventure et nous conte, pour ma part, une partie méconnue de l'histoire. 

En effet, le film se passe alors que Angleterre va quitter l'Inde après 300 ans de domination. Un dernier souverain en la personne de Lord Mountbatten, et sa famille, va devoir préparer le pays à la partition. Cependant il va devoir faire face à différentes émeutes, et surtout devoir trancher afin qu'un nouvel état qu'est le Pakistan puisse voir le jour.

Lord Mountbatten est interprété par Hugh Bonneville. Ce denier est tellement crédible dans son rôle d'aristocrate tiraillé entre deux bords. Il va se retrouver en fait beaucoup plus manipulé qu'il ne peut le penser.


Sa femme, Edwina Mountbatten, n'est autre que Gillian Anderson, que l'on retrouve avec plaisir après avoir été durant de longues années l'un des personnages phare de la série X-Files. Tellement raffinée dans ce film, elle est juste parfaite.
Le plaisir de revoir Om Puri, qui a bien entendu tenu de nombreux rôles ces dernières années, mais qui m'avait tellement marquée dans "La cité de la joie".
Sans compter une distribution incroyable dans cette grande fresque historique qui m'a permise d'en apprendre plus sur des conflits méconnus pour ma part. Un peuple tiraillé entre deux religions, qui jusqu'alors avait cohabité. Les musulmans voulant leur indépendance et leur état. Ce dernier deviendra en 1947 le Pakistan. Une partition aura lieu, non sans mal, et fera des millions de morts.

De grands sentiments, beaucoup de haine, de l'amour aussi, car ce film est également un récit romantique, entre deux être issus de familles aux religions différentes.
J'ai beaucoup appris en visionnant ce film et j'ai été surprise de ce que j'ai découvert. Ce long métrage a su me tenir en haleine. 

Le vice-roi des Indes renoue avec le style de certains films que l'on ne visionnait plus dernièrement. Un film qui nous ramène 70 ans en arrière et nous montre une période trouble auxquels les grands-parents de la réalisatrice ont été témoins. Par le biais de film elle leur rend quelque part hommage.
Ce long métrage se veut être un film engagé et il vaut d'être visionné.
LE DERNIER ROI DES INDES
Titre original : Viceroy's House
Réalisé par Gurinder Chadha
Avec : Hugh Bonneville, Gillian Andersen, Manish Dayal, Huma Qureshi, Lily Travers, Jaz Deol, Om Puri, Michael Gambon, Neeraj Kabi, Denzil Smith, Simon Callow, David Hayman....
Genre : Dramatique, historique
Nationalité : Britannique, indien
Distribué par Pathé Distribution
Durée : 1 h 47
Sortie en salle le 5 juillet 2017

 Le synopsis :


Mars 1947. Après 300 ans de domination anglaise, le Palais du Vice-Roi à Delhi ouvre ses portes une dernière fois pour accueillir en grande pompe Lord Mountbatten et sa famille.

Petit-fils de la reine d'Angleterre et nommé dernier Vice-Roi des Indes, "Dickie" Mountbatten devra préparer le pays à l'indépendance. Mais la tâche s'avérera bien plus ardue que prévu. Après d'âpres négociations avec Nehru, Gandhi et Jinnah, perturbées par de violents conflits religieux, il n'aura d'autre choix que d'entériner la partition des Indes et la création d'un nouvel état, le Pakistan.

Dans le même temps, Jeet et Aalia, deux jeunes indiens au service du Palais et que la religion oppose, subiront ces évènements et auront à choisir entre leur amour et leur attachement à leurs communautés.

La décision de Lord Mountbatten va provoquer l'un des plus grands déplacements de population de l'Histoire et ses conséquences se font encore ressentir aujourd'hui.

 
 
 #ViceRoiLeFilm
 
Crédit photos et vidéo  : Kerry Monteen/Pathe UK - Pathé Distribution

Share this:

, , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci