Marianne Faithfull nouvel album avec Warren Ellis

 

Illustration : Colin Self  - Artwork © Yann Orhan
 
 
 
 
 MARIANNE FAITHFULL
avec
WARREN ELLIS
SHE WALKS IN BEAUTY

Nouvel album de Marianne Faithfull dans lequel elle fait partager son amour de la poésie romantique anglaise sur des compositions de Warren Ellis et avec des contributions de Nick Cave, Brian Eno et Vincent Ségal.



Marianne Faithfull offre l’un des albums les plus singuliers et marquants de sa carrière avec She Walks in Beauty, produit en collaboration avec le compositeur et multi-instrumentiste Warren Ellis, mais aussi avec les participations de Nick Cave, de Brian Eno, du violoncelliste Vincent Ségal et du producteur Head.

Cet album a été enregistré à Londres au début de l’année 2020, avant et après l’hospitalisation de Marianne à cause du virus de la Covid-19. Un de ses rêves de longue date se réalisait à travers celui-ci : créer un album autour de la poésie.

Ce disque s’inspire de sa passion pour les poètes romantiques anglais, une passion qu’elle a nourrie en tant que lycéenne auprès d’une certaine Mme Simpson à l’école du couvent St Joseph à Reading. Puis, elle est partie pour Londres à l’âge de 16 ans, a été découverte grâce à As Tears Go By, de Mick Jagger et des Rolling Stones, a participé à Top of the Pops et a mené ce chemin non-conformiste de la scène pop et de la célébrité.

Icône des années 60, controversée, elle a ensuite lutté contre ses addictions avant de retrouver une autonomie féminine et artistique puissante en 1979 avec Broken English, un album où elle incarnait déjà en musique le poème de Heathcote Williams, empli d’une rage déchirante, Why D’Ya Do It ?

Pour ses albums suivants, comme A Secret Life en 1995, elle met en musique les poèmes de son ami Frank McGuinness, tandis qu’avec Seven Deadly Sins en 1998 elle interprète l’oeuvre de Kurt Weill et Bertolt Brecht sur les scènes des opéras de Vienne, Rome, Salzbourg, New York... En 2008 et 2009, elle part en tournée avec un spectacle sur des sonnets de Shakespeare avec le violoncelliste Vincent Ségal, et en 2020 elle participe à une lecture relais de La Complainte du vieux marin (The Rime of the Ancient Mariner) de Coleridge. 
 
 
 
She Walks in Beauty naît aussi grâce à son manager et ami de longue date, François Ravard. Comme le raconte Marianne : « C’est François qui a tout réunit et permis que ça se fasse. Et c’est lui qui a persuadé Warren de nous rejoindre, ce qui n’était pas gagné car Warren travaille sur tellement de choses. »
 
«Marianne avait une merveilleuse idée pour ce disque de poésie, se souvient Ravard, et elle voulait le faire tout de suite. J’ai adoré l’idée immédiatement et j’ai appelé Head pour lui demander d’aller enregistrer les lectures de Marianne. » François Ravard a ensuite proposé à Warren Ellis de composer de la musique pour ses poèmes, comme il le fait pour ses films. « Il a mis du temps à se demander ce qu’il pouvait faire, mais il m’a dit ensuite qu’il avait passé l’un des meilleurs moments de sa vie à travailler sur ces morceaux.»
 
L’album a été enregistré en partie au domicile londonien de Marianne juste avant et après le confinement, avec Head (connu comme producteur de PJ Harvey entre autres), qui a ensuite envoyé les enregistrements vocaux à Ellis, qui s’est alors attelé à composer la musique dans son studio parisien.  

« Je ne les ai pas vus comme des chansons », dit-il. « Je n’étais pas contraint par des mélodies ou des accords. Je pouvais prendre beaucoup de libertés. Il ne s’agissait pas de composer quelque chose qui suit le texte ou le décrit – c’était très libre de ce point de vue-là. Le plus important, c’était de ne pas gêner les mots. »
 
Il décrit la musique de She Walks in Beauty comme une sorte de musique concrète, intégrant des sons de rue avec une gamme d’instrumentations et de manipulations acoustiques et électroniques.
 
« Quand je crée de la musique, j’aime laisser beaucoup de choses au hasard, laisser des accidents se produire. Je m’éloigne de plus en plus des choses structurées. Avec cette musique, j’essaye d’aller plus loin. Je pense que c’est parmi ce que j’ai fait de mieux, par rapport à son esprit et au processus que j’ai suivi pour le faire. »
 
Isolé dans son studio parisien, Ellis s’est plongé corps et âme dans l’écoute de ces poèmes. « C’était vraiment méditatif de les écouter en boucle, avoue-t-il. Je n’ai écouté que cela pendant deux mois. »
 
Au final, il a partagé la musique qu’il a composée en contrepoint des poèmes avec Nick Cave qui, enthousiasmé, a joué du piano sur de nombreux morceaux (« Il a tout téléchargé et en écoutant il me parlait au téléphone et disait 'wow, c’est incroyable, c’est incroyable!' »). Brian Eno a, quant à lui, créé des textures sonores captivantes sur des titres comme La Belle Dame Sans Merci et The Bridge of Sighs, tandis que Vincent Ségal a joué du violoncelle pour le poème mystique de Shelley To The Moon et pour la lamentation nocturne de Byron So We’ll Go No More A-Roving.
 
Prenant pour matière la poésie de Shelley, Keats, Byron, Wordsworth, Tennyson et Thomas Hood, la voix de Faithfull, accompagnée des collages sonores subtils d’Ellis, expriment tout le cœur et toute la vibration de la matière vivante de ces grands poèmes. Ceux-ci retrouvent une fraicheur étonnante grâce au timbre complexe et habité de cette voix. Marianne Faithfull opère un changement radical et un retour à ses inspirations de jeunesse en tant qu’artiste et interprète.   

 

Selon Marianne, cette poésie se doit d’être écoutée. Elle interprète ainsi certaines des plus grandes poésies lyriques anglophones – Ode To A Nightingale et Ode To Autumn de Keats – avec une compréhension bouleversante de leurs puissants courants de signification et d’identification. Sur Nightingale, sa voix s’ouvre comme un paysage épique, tandis que dans le chef-d’œuvre miniature de Shelley, To The Moon, elle semble provenir d’un autre monde. Les textures sonores atonales et mystiques d’Eno sur Bridge of Sighs et La Belle Dame Sans Merci offrent un contraste saisissant aux interprétations envoutantes de Faithfull.
 
« Ces textes l’ont accompagné toute sa vie, raconte Ellis. Ce monde, elle l’habite, elle l’incarne, et on l’entend vraiment. Elle y croit vraiment. Ce n’est pas une lecture aveugle. Et ce qui est génial en l’écoutant, c’est qu’elle vous emporte avec elle. C’est inclusif. Elle vous invite dans ce monde avec elle. Et sait le faire en chantant aussi. Je l’ai vue faire des choses en studio, poser une voix et mettre les larmes aux yeux à toutes les personnes présentes. Et juste après elle demande : ‘Est-ce que ça allait ?’ Elle a une de ces voix-là. Il y a quelque chose dans sa manière d’interpréter qui est incroyablement émouvant. »
 
« Au final, je finis toujours là où j’étais censée être, dit Faithfull. J'ai remarqué ça. Cela peut prendre beaucoup de temps, mais j’y arrive. Je n’ai jamais oublié ces textes. Après toutes ces années, je les ai décortiqués et ils ont une signification et une résonnance plus forte. Je crois que c’est parce que j’ai maintenant l’expérience de la vie. De la vie et de la mort imminente. Plusieurs vies et plusieurs morts ! Pas juste une. »
 
Ce n’est pas un hasard si le titre de son précédent album en 2018, Negative Capability, salué par la critique, s’inspire d’un principe central de la poésie de Keats. « Ça, ça veut dire vivre dans le doute, ne pas être absolument sûr de soi. Mais cette fois-ci, je n’avais pas de doute – je pense à cet album depuis tellement longtemps. Il est dans ma tête depuis tant d’années, je crois que je savais exactement ce que je voulais. J’ai juste choisi les poèmes que j’aimais vraiment, et honnêtement j’ai eu beaucoup de chance. On l’a fait. »
 
She Walks in Beauty est prévu pour le 30 avril 2021. Les aquarelles de l’artiste britannique Colin Self illustreront l’album qui sera présenté avec les textes complets des poèmes, et des commentaires.

Tandis que Marianne Faithfull continue de se rétablir de la Covid-19 et que le monde autour de nous continue de subir l’impact de la pandémie mondiale, voici des poèmes et des musiques pour calmer et élever l’esprit.  
 
She Walks in Beauty
Nouvel album 
30 Avril 2021


Lien précommande 
 
 

 
Crédits photos : ©2018 BMG RIGHTS MANAGEMENT FRANCE. Tous droits réservés - Marianne Fatihfull - Warren Ellis


Share this:

, , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci