Théâtre : Danser à la Lughnasa (critique)

Le soir de la représentation où je suis allée voir "Danser à la Lughnasa" était un moment particulier, car le matin même Brian Friel, l'auteur de cette oeuvre, venait de décéder.

Cette pièce a été maintes fois joué dans le monde, et cette fois ci c'est au Théâtre de l'Atelier que l'on retrouve cette famille irlandaise avec des soeurs qui ne rêvent que d'aller danser.
Didier Long, le metteur en scène de la pièce a vu les choses en grand en adaptant cette pièce au théâtre de l'Atelier, lieu qui s'y prête bien avec un décor assez sobre, des jeux de lumières, des costumes qui représentent bien une famille modeste, et surtout une distribution de haut vol : Claire Nebout, Lou De Laâge, Florence Thomassin, Léna Bréban, Lola Naymark, Philippe Nahon, Bruno Wolkowitch et Alexandre Zambeaux.
Une certaine ambiance règne sur la scène et dans le théâtre. Les comédiennes sont soudées comme dans une vraie famille. 

Toutes les soeurs sont très différentes et Chantal Thomassin a sans doute le rôle le plus physique car elle ne tient pas en place. Claire Nebout est la plus posée et c'est un plaisir de la voir sur les planches. Lou De Laâge nous prouve une fois de plus que c'est une comédienne sur qui il faut compter.
Chaque acteur contribue à donner sa touche à cette pièce rondement mis en scène par Didier Long qui y apporte une modernité tout en respectant le rythme que doit avoir cette "danse".
On y trouve du rire, de la danse, du chant, de la tristesse et l'on va d'émotions en émotions. L'Irlande est là et bien là.

La pièce dure 2 heures et aurait peut être mérité d'être écourtée mais sans doute au détriment de l'oeuvre de Brian Friel.

Danser à la Lughnasa est un voyage dans les tréfonds de l’âme humaine à travers l’histoire d’une famille qu’on accompagne avec joie, émotion, et avec la furieuse envie d’entrer dans la danse
DANSER À LA LUGHNASA
1 Place Charles Dullin
75018 PARIS
Tel : 01 46 06 49 24
De Brian FRIEL
Adaptation : Alain DELAHAYE
Mise en scène : Didier LONG
Avec :
Léna BRÉBAN Agnès
Lou DE LAÂGE Chris
Philippe NAHON Mickaël
Lola NAYMARK Rose
Claire NEBOUT Kate
Florence THOMASSIN Maggie
Bruno WOLKOWITCH Jack
Alexandre ZAMBEAUX Gerry

Depuis le 22 septembre 2015 jusqu'au 9 janvier 2016
du mardi au samedi à 21h - dimanche à 15h


L'histoire :
Au cœur de l’Irlande, en ce bel été 1936, la fin des moissons annonce le rendez-vous tant attendu : le grand bal de la Lughnasa.
Dans la maison familiale, bien loin de tout tumulte et isolées du monde, les cinq sœurs Mundy s’affairent. Les conversations se croisent et se bousculent, les moqueries et les rires fusent, d’une tendresse infinie.
Un jour comme les autres en apparence si l’espoir qui les anime secrètement ne s’exprimait soudain : Aller danser, se frotter aux rythmes endiablés, rompre le temps d’un quadrille la ronde des jours qui se ressemblent, bousculer dans les bras d’un homme la bienséance que la morale impose. Elles rêvent d’amour, d’étreintes sauvages.
Elles rêvent d’un ailleurs et d’une vie meilleure.
Mickael, qui avait sept ans cet été là, se souvient. De sa mère et de ses tantes, ces cinq femmes remarquables et de leur sens du devoir. De l’étrange retour précipité de son oncle, missionnaire en Ouganda, qui a perdu la mémoire. Et de la visite surprise de cet homme qu’il sait être son père.
Cet été de 1936, comme pour accompagner le spectre de la guerre qui approche, les blés sont fauchés, les équilibres du quotidien et ce qui semblait devoir toujours durer se terminent brutalement. Les désirs et les remords si longtemps enfouis éclatent au grand jour. 
*
Quelques jours après la représentation j'ai pu rencontrer une partie de l'équipe si fière de porter cette pièce.


 *
Merci au Théâtre de l'Atelier et à Laetitia pour l'invitation
 Crédit photos : Christophe Vootz - Sauf *Dame Skarlette

 Possibilité de me suivre également sur Facebook, Twitter, Pinterest, google + et  Instagram

Share this:

, , ,

CONVERSATION

1 commentaires:

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci