(Cinéma) : Daphné avec Emily Beecham- critique

Daphné est le premier long métrage de Peter Mackie Burns et il débute avec un drame qui sera en salle le 2 mai prochain.

Durant le film on va suivre les tribulations de Daphné, une jeune fille bien de son époque mais qui va vivre une situation qui va la marquer.

La véritable révélation et qui porte le film à bout de bras est la délicieuse Emily Beecham (Daphné dans le film). Déjà remarquée dans d'autres films et dans des séries elle irradie le film. 

Fraîche, jolie, jamais la même et pas vraiment une autre, elle nous propose toute une palette de jeu qui fait qu'elle apporte beaucoup d'émotions à ce long métrage.

Quant au film je m'attendais à tout autre chose, plus une vraie comédie, mais je n'ai pas été déçue. 

C'est plus une réflexion sur la vie de Daphné qui est quelque part une jeune fille dégoutée par la vie qu'elle a et qui se cherche vraiment. Le réalisateur arrive à nous faire passer les émotions de son héroïne et Emily Beecham est une vraie révélation. Tellement vraie, jolie, par sa présence elle irradie le film.

Les rapports avec sa mère interprétée par Geraldine James sont souvent tendus. Daphné est une jeune femme libre et elle ne supporte aucune entrave.
Lorsque j'avais regardé la bande annonce je m'attendais à tout autre chose, plus à un film penchant vers une comédie dramatique. On est là plus sur une réflexion et sur sur celle de la vie de Daphné qui est quelque part écoeurée par la vie qu'elle a et qui se cherche.

Par différents côté on peut s'identifier à Daphné, la trentaine arrivée et qui se livre à diverses expériences..... Des moments de comédie tout de même !!!

Le choix d'avoir choisi de tourner dans un même quartier de Londres, qu'est celui d'Elephant and Castel, montre les bouleversements qu'il peut y avoir au niveau de ce lieu mais aussi dans la vie de Daphné.
Daphné, aussi bien le film que la comédienne, ne ressemble à personne. Elle est tour à tour exigeante, égoïste, la copine que l'on rêve d'avoir, et puis non, provocante, spirituelle, belle, un humour so british....

Une bande musicale bien pensée et qui accompagne parfaitement le film.
En fait Daphné est bien plus fragile qu'elle ne veut bien le montrer, et est une jeune fille complexe et qui se veut en marge de la société dont elle n'a que faire. Elle réussit à nous tenir en haleine afin de connaître la fin du film et grâce à son joli minois, et le talent du réalisateur, qui malgré quelques imperfections, signe là une jolie première oeuvre. Hâte de voir le prochain.

Attention, rien à voir avec Bridget Jones on est là dans un joli portrait de femme, pour une rousse qui l'est tout autant, et qui avec ce rôle va certainement avoir une belle et longue carrière.
DAPHNE
Réalisé par Peter Mackie Burns
Avec : Emily Beecham, Nathaniel Martello-White, Geraldine James, Tom Vaughan-Lawlor, Rity Arya
Distribué par Paname Distribution
Genre : Drame
Nationalité : Anglais
Durée : 93 mn
Sortie en salle : le 2 mai 2018

A noter que ce film a été en sélection officielle au Festival du Film de Rotterdam en 2017, qu'il a obtenu l'Hitchcock du scénario au Festival du film Britannique de Dinard en 2017, et qu'Emily Beecham a remporté le prix de la meilleure actrice au Festival d'Edimbourg en 2017

Synopsis

La vie de Daphné est un véritable tourbillon. Aux folles journées dans le restaurant londonien où elle travaille succèdent des nuits enivrées dans des bras inconnus. Elle est spirituelle, aime faire la fête mais sous sa personnalité à l’humour acerbe et misanthrope Daphné n’est pas heureuse.
Lorsqu’elle assiste à un violent braquage sa carapace commence à se briser…




Crédits photos et vidéo : |Copyright Agatha A. Nitecka -Paname Distribution



Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci