Cinéma, Liberté d'Albert Serra - Critique

Liberté, le dernier film d'Albert Serra est un film une fois de plus historique, mais dans un tout autre genre que "La mort de Louis XIV", car il vient parler du libertinage.

Pour situer où veut nous mener le réalisateur voici son introduction :

"L’idée, au départ, était de faire quelque chose de sombre. Repartir de la pièce de théâtre sur le désir que j’avais montée au printemps 2018 à la Volksbühne, à Berlin. Le théâtre est ce qu’il est, parfois encore de carton-pâte. Au cinéma, je savais que je pouvais aller plus loin, interroger plus en profondeur le désir, le mal-être lié au désir. Et j’ai eu cette idée d’un cruising (un terrain de chasse sexuel), d’un cruising historique… Des gens qui sont chassés de la Cour en 1774, à la mort de Louis XV, qui était un grand débauché. Louis XVI les fait chasser, pour mettre un peu d’ordre dans tout cela."
 Synopsis :

Madame de Dumeval, le Duc de Tesis et le Duc de Wand, libertins expulsés de la cour puritaine de Louis XVI, recherchent l’appui du légendaire Duc de Walchen, séducteur et libre penseur allemand, esseulé dans un pays où règnent hypocrisie et fausse vertu. Leur mission : exporter en Allemagne le libertinage, philosophie des Lumières fondée sur le rejet de la morale et de l’autorité, mais aussi, et surtout, retrouver un lieu sûr où poursuivre leurs jeux dévoyés. Les novices du couvent voisin se laisseront-elles entraîner dans cette nuit folle où la recherche du plaisir n’obéit plus à d’autres lois que celles que dictent les désirs inassouvis ?
 
De nombreux non acteurs dans ce film, ou des comédiens amateurs, de théâtre. On peut noter la présence d'Helmut Berger avec déjà une pléiade de films à son actif, et que l'on n'avait pas vu depuis longtemps.
Je dois avouer qu'en ressortant du film, j'étais quelque peu déstabilisée et je pensais que je n'aurais rien à dire, mis à part vous le présenter. Puis en lisant, car il faut toujours apprendre dans la vie, j'ai cherché d'où venait le libertinage. Ce mot vient du latin Libertinus qui signifie affranchi, libéré, et c'est tout ce qui va se passer dans ce film. De plus, après avoir aussi lu le dossier de presse, où s'explique le réalisateur, je vais être plus volubile que je ne le pensais.

Dans liberté, peu de dialogues, plus des regards, des soupirs, des souffles, des cris, des bruits de bêtes et celui de la nature autour qui va être en immersion complète avec les protagonistes.

L'espace d'une nuit, avec un joli clair de lune, le réalisateur nous entraîne dans un monde, sans doute connu par certains et certaines, et ne va rien occulter.
 
Ce film est très très lent, très sombre, et les acteurs se mouvent d'un lieu à l'autre avec prudence. La lumière est magnifique, notamment au moment de l'orage. Artur Tort a fait un remarquable travail photographique.

Esthétiquement très beau ce film l'est. Parfois on voit à peine les corps qui se déplacent. Le voyeurisme est  aussi bien dans le film que dans la salle. Bien que certaines scènes soient montrées, les paroles sont parfois plus crues. On ne peut pas, ne pas penser à Sade, au vicomte de Valmont.

J'ai pu voir des films, comme "Sauvage", beaucoup plus hard. Là tout est plus suggéré, mis à part quelques scènes un peu plus impudiques.  

Il paraît que le libertinage a ses codes, ses règles et que l'on pratique l'amour comme un art. Les personnages de ce film se livrent aux plaisirs charnels, seuls ou en groupe. Il n'y a plus de limite, plus de morale, tout est permis. 

Pour ces aristocrates chassés de la cour, le libertinage est un mode de vie, où les corps se mélangent, hommes, femmes, s'enlacent, s'embrassent et chacun est consentant. Le voyeurisme est présent dans le film, car il fait partie du libertinage. Les aristocrates se plient au fouet des valets, qui eux-mêmes par la suite accepterons un rapport de leur maître. Il n'y a plus de classes, il n'y a plus que des êtres humains amoureux de cet art de vivre car leur jouissance va au delà de leur corps, elle est presque plus dans leur esprit.
Attention, je n'ai pas dit que j'ai aimé ce film, mais il m'a appris à connaître un autre monde, dont je n'ai certes pas envie de faire partie, mais qui existe. Je pense qu'au travers de Liberté, avoir compris le message que nous fait passer le réalisateur. Certains aiment cette manière d'aborder l'amour. Il ne faut pas l'occulter et laisser à ceux qui apprécient le droit de l'exercer. D'ailleurs, le réalisateur ne cherche pas à nous faire aimer ou pas. En situant le film au XVIIIe siècle, le réalisateur a plus voulu nous montrer, dans cette clairière, l'idéal de ces exclus de la cour qui veulent continuer leur manière de vivre.

Ce film ne plaira pas à tout le monde, c'est certain, et ne s'adresse pas à tout public. Certains vont quitter la salle car il va sérieusement en choquer plus d'un, les plus prudes vont crier au scandale, mais le réalisateur a le mérite de montrer ce que certains font ou pensent tout bas. Je dois avouer que je m'attendais à pire. Certes certaines scènes sont parfois limites, car de nombreuses pratiques du libertinage sont montrées comme l'échangisme, le côte-à-côtisme, le mélangisme (je suis allée lire après le film pour savoir ce qui avait été pratiqué dans ce long métrage), mais je n'ai jamais détourné le regard. Par contre on ne peut pas dire qu'il m'ait donné envie, je suis ressortie perplexe. A ne visionner que par un public averti. Ce film fût une expérience de plus de 2 h et pour ma part ça suffira et s'arrêtera là !!!
LIBERTE
Réalisé par Albert Serra
Avec : Helmut Berger, Marc Susini, Iliana Zabeth, Laura Poulvet, Baptiste Pinteaux, Théodora Marcadé 
Distribué par Sophie Dulac Distribution
Genre : Historique
Nationalité : Français, portugais, espagnol
Durée 2 h 12
En salle le 4 septembre 2019

Attention film interdit aux mineurs de moins de 16 ans, avec avertissement

A noter que ce film a obtenu le prix spécial du Jury dans la catégorie un certain regard au Festival de Cannes 2019





Crédits photos et vidéo : Film galerie 451 - Sophie Dulac Distribution


Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci