Avis, film Les Enquêtes du Département V : Dossier 64

Les enquêtes du Département V existent depuis 2013. C'est une série dont le premier volet était Miséricorde, puis il y a eu Profanation, Délivrance et à venir le 7 mars prochain en E-cinéma : Dossier 64.

J'avoue que je n'ai vu aucun film de cette saga et pour celui-ci j'ai été représentée par quelqu'un qui va vous livrer son avis. La projection était organisée par Sens Critique qui propose des films à l'aveugle. Le principe : les participants viennent sans savoir le film qu'ils vont voir.

Les Enquêtes du Département V : Dossier 64, a été réalisé par Christoffer Boe, qui a déjà proposé Reconstruction et d'autres films non sortis en France
 
L'histoire : Assad, alors qu'il va quitter le Département, va mener une nouvelle enquête auprès de Carl. Ils vont remonter loin dans le temps, après la découverte de squelettes, afin de résoudre des faits inimaginables.
Comme dans les précédents chapitres, on retrouve les deux interprètes : Nikolaj Lie Kaas qui joue Carl Merck un enquêteur qui ne veut pas avouer, ou du moins laisser apparaître ses sentiments d'amitiés envers son collègue Assad qui va quitter le service. Carl vit très mal cette séparation, il donne l'impression d'être asocial, de ne penser qu'à son travail de ne pas avoir de place pour autre chose.

Une belle interprétation pour cet acteur Danois trop méconnu en France

A ses côtés, Fares Fares (vu dans le Caire Confidentiel), qui interprète Assad. Ce dernier nous a appris qu'il  avait  d'abord lu le scénario et le livre. Suite à la lecture ce celui-ci, il a trouvé le personnage d'Assad trop sombre et qu'il ne correspondait pas à l'idée qu'il s'en faisait, il a préféré s'inspirer du personnage décrit dans le scénario. L'auteur et les acteurs n'avaient pas du tout le même ressenti pour l'interprétation des rôles.

Ce dernier va donc quitter le département pour un autre.  

L'interprétation de Fares Fares qui joue Assad, est juste, il ne surjoue pas, fait très bien passer sa complicité et son attachement à Ses collègues Carl et Rose. Il est toujours dans la retenue et se préoccupe de son prochain.

Alors pourquoi changer une équipe qui gagne ???


Ce dernier volet, inspiré de faits réels est tiré du best-seller de Jussi Adler-Olser alors que les 3 autres étaient de pures fictions. 

J'ai appris au travers ce film l'existence d'actes d'eugénisme qui ont eu lieu pendant plusieurs années. Que de soit disant penseurs, scientifiques ou politiques, aient pu décider que des femmes jugées dépravées, ou considérées comme folles ne correspondant pas à leur éthiques, puissent agir de la sorte en toute impunité est juste ignoble.
 
Le scénario, écrit également par  Christoffer Boe, tient la route, et malgré le fait que le film dure près de 2 h,  je n'ai pas trouvé de longueurs et d'incompréhensions. Les différents flash-backs qui jalonnent le film vers les années 60, donnent du rythme à celui-ci.
Une intrigue bien construite, un regret qu'il soit uniquement proposé en e-cinéma et pas en salle de cinéma, car une visionnage sur grand écran donne une ampleur au film ainsi qu'une autre ambiance et atmosphère.

Pour les fans de cette série, à mon avis,  il n'y aura pas de déception.

LES ENQUETES DU DEPARTEMENT V : Dossier 64
D'après le Best-Seller de Jussi Adler-Olsen
Titre original : Journal 64
Réalisé par Christoffer Boe
Avec :  Nikolaj Lie Kaas, Fares Fares, Johanne Louise Schmidt, Nicolas Bro, Soren Pilmark, Anders Hove, Clara Rosager, Fanny Bornedal
Distribué par Wild Bunch
Genre : Policier, drame
Nationalité : Danois
Durée : 1 h 58
Sortie en E-cinéma (exclusivement sur les services de vidéo à la demande) le 7 mars 2019
Déjà sortie en VOD depuis le 20 février 2019


Synopsis :

Alors que le Département V est sous tension avant le départ annoncé d'Assad, partenaire de l'inspecteur Carl Mørck, ces derniers se lancent dans une nouvelle enquête qui pourrait bien être leur dernière.

Suite à la découverte de trois squelettes cachés derrière la tapisserie d'un vieil appartement, les deux enquêteurs et leur assistante Rose doivent exhumer une macabre affaire datant des années 1950 : sur la petite île de Sprogø, desfemmes étaient internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad...



BONUS


A l'issue de la projection les 2 acteurs principaux étaient présents ainsi que la productrice, pour un échange questions réponses. Quelques photos comme à l'ordinaire....
*
*
*
*
*
*
*
*
 #Dossier64

Crédits photos et vidéo :  © Zentropa / photo Henrik Ohsten /wild bunch - *Autres PL pour Dame Skarlette


Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci