Documentaire Sea Of Shadows - Critique

National Geographic, une fois de plus, nous propose un documentaire fort et poignant "Sea of Shadows". C'est à télévision, dès ce dimanche 24 novembre que celui-ci sera diffusé.

Réalisé par Richard Ladkani (The Ivory Game) et produit par Terra Mater Factual Studios, en association avec Leonardo DiCaprio et sa société de production Appian Way, Sea of Shadows est un thriller environnemental haletant qui retrace une mission de sauvetage dont l’objectif est de protéger un écosystème en péril avec, en son sein, le marsouin du golfe de Californie, marsouin le plus rare et le plus menacé au monde. La lutte pour l’environnement n’a jamais aussi bien porté son nom que dans ce film qui avec toute l’intensité d’un thriller hollywoodien nous plonge dans une mission unique ou plusieurs forces s’allient pour combattre l’extinction d’une espèce.
 
Le golfe de Californie est en proie à une guerre qui oppose cartels mexicains et trafiquants chinois. Une espèce de poissons endémique à la région, le totoaba, est victime d’un braconnage effréné en raison d’une croyance superstitieuse de certains Chinois selon laquelle leur vessie, dont le prix au gramme est plus élevé que celui de l’or, posséderait des vertus curatives miraculeuses. Surnommé «cocaïne de la mer», ce poisson extrêmement rare est au cœur d’un marché noir de plusieurs millions de dollars qui menace non seulement son existence, mais également la majorité des espèces marines de la région, dont le marsouin du golfe de Californie, qui est au bord de l’extinction.
Des rues menaçantes du village de pécheurs de San Felipe à la grouillante métropole de Mexico City et les eaux anormalement calmes de la péninsule de Baja, Sea of Shadows suit une équipe composée de scientifiques brillants, de militants écologistes, de journalistes d’investigation, d’agents infiltrés et de membres de la marine mexicaine prêts à risquer leur vie afin de sauver le dernier marsouin du golfe de Californie et de traduire en justice l’impitoyable organisation criminelle internationale responsable de sa disparition. Parmi les protagonistes :

  • Jack Hutton, pilote de drone âgé de 21 ans à bord d’un navire de patrouille de Sea Shepherd, passe ses nuits à la recherche de pêcheurs illégaux installant des filets maillants depuis leurs bateaux de pêche. Après avoir été repérés, les braconniers abandonnent leur cargaison illégale et quittent la région. On retrouve dans le film plusieurs de leurs poursuites frénétiques en bateaux à grande vitesse qui aboutissent parfois à des collisions dangereuses.
  • De courageux agents clandestins dirigés par Andrea Crosta, cofondateur de Earth League International, enquêtent sur la contrebande illicite au centre de cette guerre qui s’intensifie. En traquant les vessies natatoires illicites du Totoaba, en remontant les intermédiaires du marché noir des trafiquants mexicains, ils dévoilent finalement les véritables facilitateurs du cartel totoaba, la mafia chinoise de Tijuana.
  • Une équipe internationale de scientifiques, conjointement avec le gouvernement mexicain, lance la mission Vaquita CPR (Conservation, protection et sauvetage), dirigée par les vétérinaires Cynthia Smith et Lorenzo Rojas-Bracho, visant à capturer et à réinstaller temporairement les derniers vaquitas survivants, pour les protéger des massacres de la mer de Cortez. 
  •  Alan et son grand-père Javier Valverde appartiennent à l’une des plus anciennes familles de pêcheurs de San Felipe. Ils résistent courageusement à la pression du cartel de la drogue de pêcher le totoaba illégalement, mais sont finalement obligés de fuir la zone pour leur propre sécurité.
  • Le journaliste d’investigation Carlos Loret de Mola prend de grands risques pour dénoncer un trafiquant de drogue mexicain qui est devenu le «El Chapo» des braconniers Totoaba en menant sa propre enquête. Ses découvertes le mènent dans un monde de corruption aux plus hauts niveaux du gouvernement mexicain.
Depuis sa première diffusion à Sundance au début de l’année, Sea of Shadows est sorti au cinéma aux États-Unis, au Mexique, au Royaume-Uni et en Autriche. Le film a également été projeté dans des festivals du monde entier tels que le Festival international du film de Hong Kong, DOC NYC et CPH : DOX, et a été inscrit sur la sixième liste annuelle de «Docs to Watch» de The Hollywood Reporter. 

Outre son prix du public Sundance, le film a également été récompensé par le prix du meilleur film documentaire aux Jackson Wild Media Awards, le prix du meilleur documentaire au festival international du phare, le prix du public à Cinéfest Sudbury au Canada et le prix du cinéma du Minnesota à Festival international du film de St Paul de Minneapolis.

Sea of Shadows a également un impact sur la classe politique et les grands décideurs. Le film a réuni une puissante coalition de scientifiques, d’enquêteurs, de militants, de politiciens et d’organisations à but non lucratif travaillant ensemble pour sauver la vaquita et contribuer à mettre en lumière le sort des espèces en danger de disparition à travers le monde. Des projections du film ont eu lieu pour le Sénat mexicain, le Département d’État américain, le Fish and Wildlife Service des États-Unis, le siège des Nations-Unies à New York, Genève et Vienne, ainsi que pour divers organismes de maintien de l’ordre internationaux et organisations non gouvernementales de conservation.
Ce documentaire montre clairement une réalité que l'on ne voudrait plus voir que ce soit au Mexique ou ailleurs. Pour le profit les gens sont prêts à tout, jusqu'à aller à l'extinction d'espèces en voie de disparition.

Tourné sous forme de thriller, ce documentaire vaut d'être regardé pour se rendre compte d'une triste réalité et essayer de sauver des animaux qui risquent de disparaître et défendre la terre que nous maltraitons. 

Nous en apprenons plus sur les totoabas et les marsouins, animaux pas ou peu connus et l'on se passionne très vite pour eux.

Sea of shadows dénonce des faits qui devraient être sanctionnés. Des gens courageux se battent pour cette cause et il est bon de le savoir et que ce documentaire soit visionné partout dans le monde.
SEA OF SHADOWS
Réalisé par Richard Ladkani
Distribué par National Geographic
Genre documentaire
Durée : 1 h 46
Première diffusion dimanche 24 novembre à 20 h 40 sur National Geographic (disponible dans les offres Canal)
Sea of Shadows sera diffusé dans 172 pays et 43 langues à travers le monde.

Comme le dit Jane Goodall - dont j'ai parlé pour le documentaire "Jane, la véritable histoire du Dr Jande Goodall" :

« Ce film a nécessité beaucoup de courage : Richard Ladkani et Andrea Crosta, tous deux de bons amis à moi, ont risqué leur vie pour retrouver et enquêter sur les cartels chinois et mexicains  impliqués. Nous devons essayer de sauver la Vaquita, car chaque espèce est importante. J’espère que
ce film pourra générer une véritable action avant qu’il ne soit trop tard. »







Crédits photos et vidéo : National Geographic


Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , , , , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci