(Documentaire) Sur National Geographic découvrez "Jane" la véritable histoire du Dr Jane Goodall

L'Unesco je m'y étais déjà rendue en 2014 pour le Rallye Aïcha des Gazelles, mais cette fois-ci c'était pour un tout autre évènement que j'y allais.
Se rendre dans ce lieu, est toujours très impressionnant et rencontrer Jane Goodall encore plus !!!

Le but de cette soirée était d'assister à l'avant-première et à la projection du documentaire "Jane" réalisé par Brett Morgen en présence du Dr Jane Goodall.
 *
Si vous ne connaissez pas celle-ci je me dois de vous la présenter.
 *
(Fondatrice de l’Institut Jane Goodall, Messager de la paix des Nations Unies) est née le 3 avril 1934 à Londres, en Angleterre. À l’âge de 26 ans, elle suit sa passion pour les animaux et l’Afrique et part à Gombe, en Tanzanie, où elle y commence son étude marquante sur les chimpanzés dans leur milieu — s’immergeant dans leur habitat telle une voisine plutôt qu’un observateur lointain. En 1960, sa découverte de la fabrication et de l’utilisation d’outils par les chimpanzés ébranle la communauté scientifique du monde entier et redéfinit la relation entre les humains et les animaux.

En 1977, elle fonde l’Institut Jane Goodall afin de poursuivre ses travaux dans le monde entier et pour les générations à venir. JGI poursuit ses études sur le terrain à Gombe et s’inspire de l’approche novatrice du Dr Jane Goodall en matière de conservation, qui reconnaît le rôle prépondérant que jouent les gens dans le bien-être des animaux et de l’environnement. En 1991, elle fonde « Roots & Shoots », un programme mondial qui aide les jeunes dans près de 100 pays à devenir des activistes de la conversation et des personnes responsables dans leur vie quotidienne.

Aujourd’hui, le Dr Jane Goodall parcourt le monde et s’exprime sur les menaces qui pèsent sur les chimpanzés, les crises environnementales et ses raisons d’espérer. Dans ses livres et ses discours, elle souligne l’inter-connectivité de tous les êtres vivants et le pouvoir collectif de l’action individuelle. Le Dr Jane Goodall est un messager de la paix des Nations Unies et Dame commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique 
*
Ce documentaire est donc plus basé sur la période où, amoureuse des animaux depuis son enfance, c’est en 1960 que Jane Goodall, alors âgée de 26 ans, arrive dans la région sauvage de Gombe, en Tanzanie, pour vivre parmi les chimpanzés et étudier leur comportement. Cette jeune britannique est l’une des rares femmes dans cet univers masculin et elle n’a aucune formation scientifique ; ce qu’elle possède en revanche, ce sont une paire de jumelles, une patience exemplaire, un sens aigu du détail ainsi qu’un cahier dans lequel elle note méticuleusement toutes ses observations.

Ignorant le protocole de recherche traditionnel, Jane Goodall personnalise ses études en formant un lien affectif avec ses sujets, ce qui lui permettra de gagner leur confiance. Elle fait une découverte étonnante lorsqu’elle observe l’un des chimpanzés, qu’elle nomme David Greybeard, qui utilise une brindille pour dénicher des fourmis venant des colonies souterraines. Elle envoie alors ses observations par télégramme à son mentor, le célèbre paléontologue Louis Leakey, puis fait rapidement les gros titres dans la presse du monde entier en devenant la femme qui a démontré que l’utilisation d’outils est une faculté qui s’étend au-delà de l’espèce humaine puisque d’autres primates l’utilisent.

En 1962, le documentariste néerlandais Hugo van Lawick est envoyé par National Geographic pour faire un reportage sur Jane Goodall, qu’il filmera en action, en images 16 mm. Le cinéaste et Jane tombent amoureux, se marient en 1964 et s’installent dans la région des plaines du Serengeti afin que Hugo van Lawick puisse filmer des lions pendant que Jane élève leur bébé, surnommé Grub.
Après l’ouverture d’un centre de recherche et des années de cohabitation avec les chimpanzés de Gombe, Jane Goodall est anéantie lorsqu’une épidémie de poliomyélite, semble-t-il causée par le contact humain dans une autre région d’Afrique, infeste ses chers primates. Peu de temps après, elle est confrontée au changement d’attitude des primates dont la fureur et la violence aboutissent à une guerre meurtrière, décimant davantage la population. Jane émergera de difficultés professionnelles mais aussi personnelles, dont son divorce avec Hugo van Lawick en 1974.
S’appuyant sur des images saisissantes d’archives animalières de Hugo van Lawick, des interviews exclusives de Jane, ainsi que des images de recherche fournies par le Jane Goodall Institute et des vidéos de la famille Goodall, le réalisateur Brett Morgen, nominé aux Oscars® ainsi qu’aux Emmys®, offre un portrait à la fois inédit et intime d’une femme pionnière qui, malgré les aléas de la vie, est devenue l’un des défenseurs les plus respectés au monde.

A la fin de la projection le Dr Jane Goodall est venue nous parler puis elle a été interviewée et certaines personnes de l'assemblée ont pu lui poser quelques questions.
 *
Amie avec Yann-Arthus Bertrand ce dernier est venu sur scène pour lui prouver son amitié
 *
 *
Ce documentaire est un évènement. Il est captivant et bien que les images aient plus de 46 ans, elles ont été très bien conservées et surtout ce sont 140 heures d'images inédites qui ont été rassemblées. 

Des moments émouvants, drôles ou l'on voit cette frêle jeune fille, mais pourtant au fort tempérament, au milieu de la jungle, de la forêt, avoir une patience inouïe afin d'approcher les chimpanzés. Un beau portrait d'une femme hors norme, des animaux attachants. Des moments rares et d'une grande sensibilité. Un documentaire à voir.
JANE
Un documentaire réalisé par Brett Morgen
Avec : Jane Goodall, Hugo Van Lawick
Musique de Philip Glass
Genre : Documentaire, biopic
Nationalité Américain
Durée : 1 h 30
Ce documentaire a été nommé aux Bafta Awards en 2018 et a reçu le prix du meilleur documentaire au Producers Guild of America Awards 2018
Diffusion le 11 mars sur National Geographic & Nat Geo Wild à 20 h 45

L'histoire

Puisant dans plus de 100 heures de séquences inédites conservées précieusement dans les archives de National Geographic depuis plus de 50 ans, le réalisateur primé Brett Morgen raconte l’histoire de JANE, une femme dont les recherches sur les chimpanzés ont non seulement remis en cause le consensus scientifique à dominante masculine de son époque mais ont également révolutionné notre compréhension du monde naturel. Mis en musique par le compositeur de légende Philip Glass sur une bande-son orchestrale aux notes vives, le film offre un portrait à la fois inédit et intime de Jane Goodall — une pionnière qui, contre toute attente, est parvenue à devenir l’un des défenseurs de l’environnement les plus appréciés au monde. 
Son site où vous en apprendrez encore plus sur Dr Jane Goodall, Primatologue, Ethologue, Antropologue. Fondatrice du Jane Goodall Institue et messagère de la Paix des Nations Unies.

Une incroyable femme qui à 84 ans continue son action comme jamais. Un honneur d'assister à cet évènement. Chapeau bas Dr Jane Goodall
 



Crédit photos et vidéo : National Geographic Creative / Hugo van Lawick - Autres *Dame Skarlette
  (Photos prises avec l'appareil Panasonic Lumix FZ300 )

Share this:

, , , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci