Cinéma, documentaire Wonder Boy, Olivier Rousteing, né sous X - Critique

Un documentaire de qualité, sur une personnalité connue par les plus grands noms de la mode, artistes, célébrités, etc, va être au générique d'un film lui étant consacré, j'ai nommé Olivier Rousteing.

Réalisé par Anissa Bonnefont, Wonder Boy, Olivier Rousteing, né sous X, nous entraîne certes dans les couloirs de la mode, mais surtout dans une quête d'identité.


Synopsis :

Il y a huit ans, à l'âge de 25 ans, Olivier Rousteing est devenu le directeur artistique de la maison de couture française Balmain et en a fait l’une des plus influentes du moment après des années difficiles. Lors du défilé Printemps/été 2018, il est la star, au cœur de toutes les attentions et force l’admiration de ses pairs. Toute sa vie, il s’est battu pour «briser son karma» et avoir du succès, afin de combler le vide douloureux qui gît au fond de lui… Ce succès n’aura finalement fait que renforcer cette terrible solitude.
Olivier, petit garçon noir, né sous X, adopté par une famille bordelaise blanche à l’âge de 1 mois, ne connaît pas ses parents biologiques. Aujourd'hui, il ne peut plus vivre sans savoir d’où il vient et décide de partir sur les traces de son histoire.
Wonder Boy raconte ce voyage, pavé de douloureux moments et de découvertes salvatrices, un film puissant et inspirant.

Olivier Rousteing, l'un des plus jeunes couturiers à avoir été nommé Directeur Artistique, et de surcroît pour la célèbre maison Balmain, porte un lourd passé et au travers de ce superbe documentaire on va suivre sa recherche sur ses parents biologiques.

On pourrait penser que la vie a beaucoup donné à Olivier Rousteing, une famille aimante, une réussite professionnelle hors du commun. Pourtant il manque quelque chose à Olivier :  connaître ses origines. En effet, adopté par un couple à la peau blanche, lui étant avec une peau noire, il a pu subir plus jeune les quolibets de certains.
Ce documentaire, outre le parcours d'Olivier Rousteing pour en apprendre plus sur sa naissance, ses "vrais" parents, nous montre les démarches qui sont nécessaires, et nombreuses, afin d'en savoir un peu plus sur ses ascendants. Le chemin va être long et fastidieux.

La patience doit être de mise. Les nerfs solides, car il y a des instants de doute, des moments forts comme dans ce film le moment où Olivier se rend à l'aide Sociale à l'Enfance (anciennement DASS) et découvre des éléments qui lui manquent sur sa mère, son père. Cette séquence est très émouvante. On découvre un être sensible, très sensible. Tel un enfant, il pleure, mouche, ses émotions enfouis ressortent et lui faut beaucoup de courage et de force mentale pour traverser cette épreuve.

On s'aperçoit également, alors que l'on pourrait croire que ce jeune homme vit dans un monde où il est constamment sollicité, entouré, qui ne vit que pour son travail, qu'il est bien seul. En effet, après l'effervescence des collections, des défilés, des lancements de produits, lorsqu'il rentre chez lui, la solitude - qu'il aime - s'installe et c'est dans la pénombre que l'on voit Olivier dînant seul avec pour compagnon le silence.
Olivier adore sa famille d'adoption, et on le ressent comme lorsqu'il passe rendre visite à ses grands-parents. On le découvre également très attaché à ses parents adoptifs, à ses vrais amis, mais aussi à son chauffeur qui est un réel confident.

La réalisatrice a fait le choix d'alterner avec des séquences mode et d'autres où la recherche hante Olivier. On assiste à la naissance d'une collection, aux défilés et nous montrer ces moments plus joyeux, apportent un plus à ce documentaire. En effet, on découvre les deux facettes de cet être écorché tout de même par son passé,  qui est devenu le génie de la mode qu'il est aujourd'hui. Olivier a toujours voulu se battre pour prouver à sa famille qu'il pouvait exceller mais surtout par peur d'être rejeté comme à sa naissance.

Deux univers, deux personnes différentes et pourtant un seul Olivier Rousteing.


Même si à ce jour il manque encore des "clés" à Olivier Rousteing, ce documentaire l'aura fait grandir. Plus ouvert sur les autres, il relativise désormais dans son travail, et comme il le dit lui même :

"Ce documentaire m’a effectivement appris à me sentir plus libre, à être plus sûr de moi, mais aussi à avoir moins peur du regard des autres. Ma mode a donc changé et mes collections évoluent parce que j'assume plus qui je suis et que j'ai plus confiance en moi". 

Dans ce film Olivier Rousteing ose tout. Il se montre à nu, tombe le masque, on entre dans son intimité. On perce le mystère de cet homme exceptionnel, doté d'un talent fou, et constatons que ce jeune homme, si sûr de lui dans son domaine, est un être comme les autres avec beaucoup de sentiments, de douleurs, parfois bien seul, limite triste parfois. Ce documentaire, quelque part thérapeutique pour Olivier Rousteing, est puissant, émouvant, bouleversant. A voir car effectivement  Olivier est réellement un Wonder Boy !!!!

WONDER BOY, OLIVIER ROUSTEING, NE SOUS X
Réalisé par Anissa Bonnefont
Avec : Olivier Rousteing
Distribué par Alba Films
Avec la participation de Canal +
Genre : Documentaire
Nationalité : Français
Durée : 1 h 39
En salle le 27 novembre 2019
 







Crédits photos et vidéo : STELLA MARIS PICTURES - ALBA FILMS


Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , , , , , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci