Cinéma, Freedom de Rodd Rathjen - Critique

Freedom est un film qui nous vient d'Australie et qui représentera ce pays aux prochains Oscars 2020. 

Il est réalisé par Rodd Rathjen qui a écrit le scénario et qui avec ce film nous livre sa première oeuvre on peut l'avouer Magistrale.

Synopsis :

Dans la campagne cambodgienne, Chakra, garçon vif de 14 ans, travaille dans la rizière avec sa famille. Aspirant à plus d’indépendance, il sollicite un passeur pour trouver un emploi rémunéré dans une usine en Thaïlande. Sans rien dire à ses proches, il se rend à Bangkok dans l’espoir de mieux gagner sa vie.
En arrivant sur place, Chakra et son nouvel ami Kea, âgé d’une trentaine d’années, découvrent que l’intermédiaire leur a menti : comme d’autres Cambodgiens et Birmans, ils sont vendus comme esclaves à un capitaine de chalutier...
 
Le rôle principal - Chakra - revient à Sarm Heng. Belle découverte que ce jeune homme. Né au Cambodge, lui et sa famille font partie du Green Gecko Project* depuis qu’il a deux ans. Après avoir perdu sa mère à un an et son père onze ans plus tard, il considère Green Gecko comme sa famille. 

Doté de multiples talents et encouragé par la communauté de Green Gecko, il est à la fois magicien, musicien, photographe et acteur, et il adore aussi le foot et les arts martiaux

*Green Gecko Project à Siem Reap est une ONG dirigée par l’Australienne Tania Palmer et son mari cambodgien, Rem. Ils recueillent dès le plus jeune âge plus de 100 enfants qui sont à la rue et en danger. Ils les nourrissent, les éduquent et les soutiennent : en un mot, ils les élèvent comme leurs propres enfants.
Au générique également, uniquement des hommes. Thanawut Kasro, Mony Ros, tous deux excellents.
Ce qui choque le plus c'est que ce long métrage est inspiré de faits réels. Nous savons tous qu'il se passe des choses atroces dans le monde. Dans Freedom c'est l'esclavage moderne qui est présenté à bord d'un chalutier thaïlandais et les conditions de vie qui en découlent.

En visionnant Freedom le moins que l'on puisse dire c'est que l'on est abasourdi et outragé par ce que l'on voit. Au XXème siècle comment des actions pareilles peuvent elles encore exister. Un esclavage sans pitié. Il faut de la volonté, du courage pour survivre dans les exigences qui sont imposées sur ce chalutier.

Là où le réalisateur est fort, c'est que l'action se déroulant uniquement sur un bateau, ou presque, il arrive à nous tenir en haleine durant 1 h 30. Ce dernier n'occulte rien par rapport aux conditions de vie, de travail et ce film est dur, parfois à la limite du supportable. Le suspens est constamment présent, et Rodd Rathjen sait manier la caméra et nous prouve qu'il est un réalisateur sur qui il faudra compter.

L'exploitation humaine est au centre de ce film . Les deux seules issues possibles sont la mort ou arriver à regagner son pays.

La jeunesse, l'insouciance, et l'esprit de Chakra va lui coûter cher et de nombreuses années de sa vie. Le destin de Chakra, et de tous les autres hommes qui travaillent à bord du chalutier, ne tient à rien. On ne peut être que mal à l'aise par le côté inhumain de ceux qui exploitent ces hommes : tortures, violences, travail sans cesse, sont leur quotidien et comment penser qu'à ce jour des conditions pareilles puissent encore exister.

La mise en scène est superbement réalisée, et la mer en toile de fond magistrale, malgré le sujet grave du film.
Il faut un certain courage pour arriver à s'en sortir, et Chakra, avec une volonté sans faille, va faire ce qu'il va pouvoir pour continuer à vivre, mais son envie sera t'elle suffisante pour résister. Ce jeune homme encore candide en quittant son pays est loin de se douter de ce que va être sa destinée.

Freedom est le premier long métrage de fiction qui aborde le terrible phénomène de l’esclavage sur les bateaux de pêche thaïlandais.

Cette histoire, dure, mais tellement réaliste ne peut que nous toucher. Un film sur l'esclavage, mais sur la survie aussi. Ce long métrage à la sortie nous hante encore pendant de nombreuses heures.

FREEDOM
Titre original : Buoyancy
Réalisé par Rodd Rathjen
Avec : Sarm Heng, Thanawut Kastro, Mony Ros, Saichia Wongwirot, Jyothin Udomsanti
Distribué par Apollo Films
Genre : Drame
Nationalité : Australien
Durée : 1 h 32
En salle le 27 novembre 2019

A noter que ce film a participé à de nombreux festivals et déjà obtenu le Prix du Jury OEcuménique
de la section Panorama au Festival du Film International de Berlin (Berlinale)







Crédits photos et vidéo : Alba Films - Apollo Films

#freedom
Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci