Cinéma, film La Camarista de Lila Avilés - critique

Quelle jolie surprise que ce film qu'est LA CAMARISTA sur les écrans le 17 avril prochain, qui signifie la femme de chambre en Français.

Derrière la caméra Lila Avilés qui nous propose un premier film déjà très prometteur.

Je vous livre d'ailleurs la note d'intention de la réalisatrice qui explique comment est née l'idée de ce long métrage :

 "La genèse de la Camarista remonte à plusieurs années. Au départ, c'était un projet destiné au théâtre. Le livre de la vidéaste et photographe française Sophie Calle, intitulé Hôtel, est à l'origine du film. L'artiste s'était faite engager comme femme de chambre dans un hôtel à Venise. Elle agissait comme une espionne, photographiant les effets personnels, les poubelles et les vêtements laissés par les clients dans les chambres. Ces objets lui permettaient de comprendre leurs comportements et leurs personnalités. Cette idée de voyeurisme me séduisait pour imaginer à mon tour la vie des autres, à partir de ce qu'ils laissaient en leur absence. Je ne connaissais pas vraiment le milieu des femmes e chambre mexicaines et ce n'est que lorsque j'ai commencé à faire des répétitions à l'hôtel Presidente que j'ai saisi la vraie nature du travail. J'ai commencé à échanger avec elles et à les suivre au jour le jour, sur une longue période. En comprenant les femmes sous les uniformes, j'ai pu forger mon regard d'artiste et à partir de là, je savais que je devais tourner mon film quoi qu'il advienne. J'ai écrit l'histoire avec mon co-scénariste Juean Marquez pendant plus de deux ans. La proximité avec ces femmes de chambre et l'hôtel où elles travaillent me donnait une idée exacte du niveau d'exigence et de qualité que leur travail requiert. La préparation du film a été un moment agréable et amical, à tel point que j'ai décidé de faire jouer certaines de ces femmes dans leurs propres rôles. De sorte qu'à l'arrivée, la fiction et la vie se rejoignent dans mon film."

L'histoire : Durant 1 h 40 on va suivre uniquement dans un grand hôtel de Mexico, la vie de femme de chambre et tous les avantages et inconvénients qui vont avec.....
Dans le premier rôle Gabriela Cartol qui nous livre une interprétation remarquable. A la fois douce et dure, ce film repose sur ses épaules et elle est de tous les plans. Exceptionnelle !!!
On s'attache rapidement à ce petit bout de femme, personne ordinaire et ayant une vie assez monotone et difficile.

Bien que ce long métrage soit toujours tourné dans l'hôtel, rien de lassant. Nous sommes plus dans l'établissement du côté où l'on ne se rend pas en général et où se trouve un monde de petites fourmis qui vaquent de leurs côtés afin de nous livrer le meilleur.

Bien qu'en huit clos, ce long métrage n'est pas du tout redondant et l'on suit le parcours de cette femme et de son évolution avec intérêt. On est loin de s'imaginer ce qui peut se passer derrière certaines portes de chambres.
Eve, qui voit peu son enfant, et qui prend des nouvelles par téléphone, est cantonnée au 21ème étage en espérant en avoir un autre, le 42ème, beaucoup plus valorisant et mieux rémunéré. Eve, la camarista a son rêve, son objectif, et pour cela elle n'hésitera pas à prendre des cours pour monter dans l'échelle sociale.

De nombreuses scènes dans l'ascenseur qui auront leur importance par la suite, ainsi qu'une fameuse robe rouge. On ressent un univers particulier dans cet hôtel, déjà par la couleur des uniformes de ces femmes de ménage mais aussi par certains lieux froids et impersonnels que ces employés doivent nettoyer tout en restant invisibles pour les clients.

J'ai réellement été touchée par ce film et encore plus par la fin que je ne veux pas dévoiler mais qui prouve que les petites gens ont leur dignité et peuvent parfois ne pas tout admettre et savent continuer dignement.

LA CAMARISTA 
Réalisé par Lila Avilés
Avec : Gabriela Carto, Teresa Sanchez, Agustina Quinci
Distribué par Bodega Films
Genre : Drame
Nationalité : Mexicain
Durée : 1h 42
En salle le 17 avril 2019

Festivals et récompenses

Toronto IFF 2018
San Sebastian IFF 2018 – Competition  
Busan IFF 2018  
BFI London FF 2018
La Orquidea IFF Cuenca 2018, Equator – Ópera Prima Iberoa mericana, Meilleure réalisation pour Lila Avilés et meilleure actrice pour Gabriela Cartol 
Morelia IFF 2018, Mexico – Premio Guerrero de la prensa ficcion and Ojo for Mexican Feature Film 
Tofifest IFF 2018 
Rio de Janeiro IFF 2018 – Latin Premiere
Minsk IFF “Listopad” 2018 –Meilleur film et Prix FIPRESCI 
AFI Fest 2018 
Stockhom IFF 2018
FILMAR Amerique Latine 2018, Switzerland – Focus Sud
Festival International du Film de Marrakech 2018 –Prix du Jury pour Lila Avilés 
Singapourg IFF 2018
La Havane FF 2018 – Cuba, Prix spécial du Jury
Palm Springs IFF 2019, USA  
Colibri d'Or : Grand prix du jury des 21és rencontres de Cinéma Sud-Amérciain de Marseille 

Synopsis

Eve, une jeune femme de chambre, travaille dans un luxueux hôtel de la ville de Mexico. Pour trouver la force et le courage nécessaires d’affronter sa monotonie quotidienne, elle s’évade à diverses fantaisies à travers les objets personnels laissés par les invités de l’hôtel. 




La Camarista (Bande-Annonce) from Bodega Films on Vimeo.

Crédits photos et vidéo : Bodega Films - Alpha violet


Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci