Exposition Marie-Antoinette, métamorphoses d'une image à la Conciergerie de Paris


Il est des expositions que j'ai réellement plus envie de voir que d'autres et celle de Marie-Antoinette en fait partie.

C'est la veille de l'ouverture à la Conciergerie de Paris, que j'ai pu la découvrir, et d'ores et déjà je peux vous dire qu'elle est extrêmement bien pensée. Ludique, instructive, innovante, c'est une des expos à voir du moment. 

Rares sont les figures historiques qui ont connu un tel foisonnement de représentations : c’est le cas de Marie-Antoinette, de son vivant, puis surtout après sa mort, le 16 octobre 1793. Aujourd’hui, la reine, devenue icône, reste au centre de la culture populaire des images. À travers près de 200 œuvres, objets d’art et archives patrimoniales et contemporaines, interviews inédites, extraits de films, accessoires de mode, l’exposition illustre les multiples représentations de Marie-Antoinette et met en lumière tant historiquement que par une approche comparée et critique des formes, cette exposition mondiale.

Viennent illustrer le propos de nombreux portraits, peintures, gravures, caricatures et pamphlets prêtés par les plus prestigieuses institutions françaises (le Château de Versailles, le Musée du Louvre, le Musée Carnavalet, le Domaine de Vizille – Musée de la Révolution Française ou encore la Bibliothèque nationale de France...). S’ajoutent à ces œuvres des pièces rarement ou jamais présentées : les archives du procès, la dernière lettre de Marie-Antoinette ou la Gazette des Atours de la Reine, trésors de l’armoire de fer des Archives nationales, ainsi que des objets issus de collections particulières

Une part importante de l’exposition est consacrée à l’image de Marie-Antoinette ces dernières années au cinéma, dans la mode, la littérature, le manga, ou encore la création contemporaine avec Fernando Botero, Pierre et Gilles... Le public peut aussi découvrir des extraits d’une dizaine de films majeurs, des interviews dont celle de Sofia Coppola, des costumes et accessoires. Il s’agitégalement d’illustrer les rapports qu’entretiennent les milieux de la mode avec la figure de Marie-Antoinette, source d’inspiration des plus grands créateurs

L’exposition «Marie-Antoinette, métamorphoses d’une image» met en lumière les identifications et réappropriations nombreuses autour d’un personnage historique devenu une icône


L'exposition, si je puis dire, est scindée en 4 thèmes avec des sous-thèmes

- LES HISTOIRES :

La vie de Marie-Antoinette se transforme post-mortem en de multiples récits et biographies, auxquels s’ajoutent témoignages et souvenirs, de la Restauration à nos jours, toutes tendances confondues. Marie-Antoinette est en effet un bon exemple de la nouvelle conception de la « célébrité » telle qu’elle se met en place entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle : la reine de France est un « personnage » public, mais elle revendique cependant un espace privé et l’autonomie de son for intérieur, autant de particularités nouvelles pour la monarchie française, qui suscitent chez le public le désir d’en savoir davantage sur sa « personnalité ». 
D’où la multiplication des ouvrages qui, relativement tôt, ont tenté de dresser le portrait psychologique d’une femme qui échappait en partie à son statut traditionnel et institutionnel. Cette dichotomie entre vie publique et vie privée n’a cessé de relancer, jusqu’à aujourd’hui, la curiosité pour Marie-Antoinette. Cette partie de l’exposition illustre vingt événements, publics ou privés, dans la vie de Marie-Antoinette, de sa naissance à sa mort, puis à ses funérailles officielles en 1814 à partir de vingt livres édités entre 1788 et nos jours. Cet intense travail éditorial sur l’histoire de la reine représente un des moments forts de l’exposition.

- L’IMAGE DE LA REINE :

La figure de Marie-Antoinette est une véritable «planche à images», dont la production peut s’accélérer soudain, en fonction d’un événement, d’une commémoration, de l’actualité culturelle ou de la vogue d’un motif. Ainsi, cette prolifération a pu toucher, selon les époques, l’image officielle de la reine, notamment ses portraits par Élisabeth Vigée Le Brun, les images politiques de la mort de la reine, l’imagerie historique, le personnage représenté par le cinéma. Dans cette section, quatre corpus permettent d’organiser cette profusion des images hétérogènes de Marie-Antoinette, marquée par le motif de la reproduction en série



  • Les portraits d’Élisabeth Vigée Le Brun
  • La mémoire politique de la reine décapitée
  • Marie-Antoinette dans l’imagerie d’histoire
  • Marie-Antoinette à l’écran


 
 

- FETICHES DE LA REINE :

Le rapport à Marie-Antoinette a souvent été passionnel et conflictuel, engendrant des cultes, des hommages, ou au contraire de violentes attaques. De plus, il est généralement passé par le fantasme et l’imaginaire, s’établissant sur un registre où l’intime peut croiser le mythologique. Ces représentations prennent appui sur le corps même de la reine, qu’il soit vénéré tel un ensemble de reliques ou décrié comme corrompu et obscène. Cela consiste à un véritable fétichisme, seul capable de traduire un rapport à la fois passionnel, conflictuel, fantasmatique et corporel, à la figure de Marie-Antoinette. Trois principaux motifs illustreront dans l’exposition ce lien fétichiste à la reine, la chevelure, le corps, la tête coupée.

  • La chevelure 
  • Le corps de la reine
  • La tête coupée

 - LES RETOURS DE LA REINE  :

Depuis une vingtaine d’années, Marie-Antoinette connaît un regain de popularité lié à la modernisation du personnage, devenu une jeune femme de notre temps. Ce renouveau estillustré par le manga japonais, qui a réinventé Marie-Antoinette dans La Rose de Versailles de Riyoko Ikeda ; la biographie de l’écrivaine anglaise Antonia Fraser, Marie-Antoinette : The Journey ; puis son adaptation par le film de Sofia Coppola, Marie-Antoinette et également à travers les rapports que les créateurs de mode entretiennent avec la figure de la reine. 

  • Le manga
  • Le livre d’Antonia Fraser, le film de Sofia Coppola
  • La mode
  • La consommation de la reine


Se positionnant désormais dans la sphère économique, le personnage de Marie-Antoinette a été largement désidéologisé, autorisant, souvent pour des consommateurs très jeunes, des identifications et des réappropriations les plus nombreuses possibles, sur des registres psychologiques et spectaculaires. L’exposition illustre ce grand mélange des genres et des objets, tout en soulignant sa nature commerciale. 

 
La visite de l’exposition se poursuit dans la chapelle de la Conciergerie pour découvrir les œuvres issues de collections privées nouvellement présentées dans la vitrine dédiée aux reliques de Marie-Antoinette et la chapelle expiatoire édifiée à l’emplacement de la cellule de Marie-Antoinette à la Conciergerie.

 
MARIE-ANTOINETTE
Métamorphoses d'une image
Du 16 octobre 2019 au 26 janvier 2020
2, boulevard du Palais
75001 Paris  
Tel :01 53 40 60 80 

 *

Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h. Nocturnes le mercredi soir jusqu’à 20h30 Dernier accès 45 mn avant la fermeture Fermé le 25 décembre

Plein tarif : 9 € - Tarif réduit : 7 € - Groupes adultes : 7 € - Groupes scolaires (en visite libre) : 30 € (20 € pour les ZEP) - Réservation obligatoire pour les groupes : par fax 01 53 40 60 96 ou par mail :  resailedelacite@monuments-nationaux.fr - Billetterie en ligne : Plein tarif + frais de 1 €  ou 1,60 € (Fnac) Gratuité : retrouvez toutes les conditions de gratuité sur le site internet

Des pass sont proposés et d'autres informations sont à retrouver sur le site en ligne.

Une exposition réellement intéressante qui nous montre Marie-Antoinette, une avant-gardiste avant l'heure et qui est encore de nos jours, plus que présente et moderne pour son époque afin d'inspirer divers artistes.
 



Crédits photos et vidéo : *CMN/La conciergerie - Autres Dame Skarlette


Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , , , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci