Cinéma, Un divan à Tunis - Critique

Cette comédie, un Divan à Tunis,  réalisée par une franco-tunisienne, Manele Labidi, nous entraîne à Tunis et nous fait découvrir différentes cultures et coutumes.
Synopsis :

Après avoir exercé en France, Selma, 35 ans, ouvre son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis. Au lendemain de la Révolution, la demande s'avère importante dans ce pays «schizophrène». Mais entre ceux qui prennent Freud et sa barbe pour un frère musulman et ceux qui confondent séances tarifées avec "prestations tarifées", les débuts du cabinet sont mouvementés... Alors que Selma commence enfin à trouver ses marques, elle découvre qu'il lui manque une autorisation indispensable pour continuer d'exercer...
Dans le rôle titre de Selma, la sublime Golshifteh Farahani qui fait une carrière internationale, car on la retrouve aussi bien dans des films américains, iraniens, etc... que français.

Fraîche, drôle, ce genre de rôle lui convient parfaitement. En femme libérée, ne s'habillant pas comme les autres femmes du pays, venant de France, elle est une jeune femme moderne qui fume, ne veut pas se marier, et mène sa vie comme elle l'entend.
Alors que tout le monde lui dit qu'ouvrir un cabinet de psychanalyste en Tunisie n'est que folie, car les gens n'ont pas de problème, elle va leur prouver le contraire. Marginale elle l'est, mais c'est une manière à elle de résister à ce que l'on veut lui imposer.
Sur le ton de la comédie, la réalisatrice, s'attaque à des sujets profonds. Elle décrit des sujets existants comme celui de la société Tunisienne pas toujours clémente avec les femmes. Elle nous montre une administration poussiéreuse, mais aussi des gens qui ont besoin d'aide et qui, quel que soit le pays, ont les mêmes problèmes.  

Être de sexe féminin et vouloir exercer un métier peu répandu n'est pas évident et la protagoniste va devoir se battre et se faire une place.

De nombreux clichés, mais qui n'entame en rien la bonne humeur que veut nous procurer la réalisatrice, tout en nous montrant une réalité bien ancrée, mais qui tend à se libérer après des années de dictature. Si le pays est à "reconstruire", les personnages, pour certains, aussi, et on y croise des êtres haut en couleur.

Un divan à Tunis est un film qui malgré un sujet grave, reste distrayant et  fait souffler un vent de liberté sur ce long métrage agréable à visionner.
UN DIVAN A TUNIS
Réalisé par Manele Labidi
Avec : Golshifteh Farahani, Majd Mastoura, Aïcha Ben Miled, Feriel Chamari, Hichem Yacoubi
Distribué par Diaphana Distribution
Genre : Comédie
Origine : France
Durée : 1 h 28
En salle le 12 février 2020

 





Crédits photos et vidéo : Diaphana Distribution - © Carole_Bethuel



Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci