Cinéma : Marvin ou la belle éducation - critique

Cette semaine au cinéma, de nombreux films sortiront sur les écrans dont le prochain film de Anne Fontaine.

Cette dernière nous propose un drame, tiré du roman d'Edouard Louis "En finir avec Eddy Belle Gueule". Le livre n'est que le point de départ du film car la réalisatrice a ajouté une fin, après avoir acquis les droits.

Celle qui nous a habitué à des longs métrages assez marquants comme "Nettoyage à sec", "Comment j'ai tué mon père", "La fille de Monaco", "Coco, avant Chanel", "Perfect Mothers", "Gemma Bovery" ou encore "Les innocentes", nous offre comme souvent un film qui va nous interpeller.

En fait, pour ceux qui auront lu le livre, on ne retrouve pas réellement les écrits d'Edouard Louis. Anne Fontaine s'en est inspirée et a voulu le présenter différemment.
 
Issu d'une famille modeste, dans la France profonde, Marvin est un gamin solitaire, qui se cherche et qui ne sait pas trop où est son identité sexuelle, ni où est sa place dans cette famille qu'il observe. Il subit cette condition sociale, plus qu'il ne la vit.

Des parents aimants à leur manière, des frères, des soeurs, Marvin devra trouver ce qu'il voudra réellement devenir plus tard.

Au travers de ce film, et de ce quête initiatique, on voit Marvin jeune, interprété pour la première fois à l'écran, par un très juste et sensible Jules Porier
 
Plus grand, le rôle est tenu par Finnegan Oldfield, artiste que pour ma part j'avais vraiment découvert dans "Les cowboys".

Ce dernier est un comédien assez caméléon. Il possède une certaine grâce et fait partie de la jeune génération de comédiens que j'apprécie réellement. 
 
Présent et passé s'entrechoquent et une réellement gémellité est  présente entre les deux Marvin jeunes et plus âgés. Que ce soit au niveau de leur attitude, de la teinte rousse de leur cheveux, leurs tâches de rousseur....

Parmi les autres comédiens on trouve Isabelle Huppert qui tient son propre rôle, la trop rare Catherine Mouchet qui va avoir un rôle décisif dans l'avenir de Marvin.

Également,  Charles Berling dans un rôle où l'on ne l'attend pas et puis il y a un acteur que j'apprécie de plus en plus à chaque prestation : Grégory Gadebois. Ce dernier m'a sidérée dans son rôle de père de Marvin. Il y est exceptionnel et nous offre une composition digne d'un césar.
En parlant de récompenses on trouve pas moins de 6 acteurs ayant reçu différentes récompenses : Finnegan Oldfield, Grégory Gadebois, Vincent Macaigne, Catherine Salée, Catherine Mouchet, et bien entendu Isabelle Hupert. C'est dire que ce film nous propose une superbe distribution.

Anne fontaine nous livre un long métrage fort, où il y est vraiment question de différence, d'exclusion. Elle ne juge jamais, elle propose, et montre le cheminement qu'aura Marvin pour échapper à son condition et devenir au final Martin, sans jamais en fait renier réellement son passé et pour peut être mieux y revenir enfin apaisé.
 
Un film ou le harcèlement a une part importante. La réalisatrice a pris le parti de tourner son film avec beaucoup de cadres serrés, de recherche au niveau de l'esthétisme, de la couleur, et de beaux paysages des Vosges.

Une fois de plus, ce nouveau long métrage d'Anne Fontaine ne peut pas laisser indifférent. 
MARVIN OU LA BELLE EDUCATION
Réalisé par Anne Fontaine
Avec :  Finnegan Oldfield, Jules Porier, Grégory Gadebois, Catherine Mouchet, Vincent Macaigne, Catherine Salée, Charles Berling, Isabelle Huppert
Distribué par Mars Films
Genre : Drame
Nationalité : Français
Durée : 1 h 55
En salle le 22 novembre 2017

Le synopsis

Martin Clément, né Marvin Bijou, a fui.
Il a fui son petit village des Vosges. Il a fui sa famille, la tyrannie de son père, la résignation de sa mère. Il a fui l’intolérance et le rejet, les brimades auxquelles l’exposait tout ce qui faisait de lui un garçon «différent».
Envers et contre tout, il s’est quand même trouvé des alliés. D’abord, Madeleine Clément, la principale du collège qui lui a fait découvrir le théâtre, et dont il empruntera le nom pour symbole de son salut. Et puis Abel Pinto, le modèle bienveillant qui l’encouragera à raconter sur scène toute son histoire.
Marvin devenu Martin va prendre tous les risques pour créer ce spectacle qui, au-delà du succès, achèvera de le transformer.

BONUS

Quelques photos de la rencontre qui a suivi la projection, ou vous pourrez voir la réalisatrice Anne Fontaine et les deux protagonistes Finnegan Oldfield et le jeune Jules Porier
 
 *
 *
 *
 *
 *
 *
 *
 *
 *
*

    Copyright Carole Bethuel/Mars Films et *Dame Skarlette

Share this:

, , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci