Cinéma, avis film Sergio et Sergeï de Ernesto Daranas Serrano avec Tomás Cao

Quel joli long métrage que Sergio et Sergeï. Je ne sais pas pour vous, mais il y a des films qui dès qu'ils débutent vous savez déjà qu'ils vont vous plaire car ils vous procurent un je ne sais quoi et qui fait que vous vous sentez tout de suite bien.

Déjà Sergio et Sergeï se passe à Cuba, pays que j'adore, donc c'était un bon point et l'histoire est tellement belle.

Ce film est réalisé par Ernesto Daranas, cubain, il a déjà 8 ans de carrière cinématographique.

L'histoire : 1991, Sergio est professeur, vit avec sa mère et sa fille et se passionne pour la radioamateur. Un jour il va rentrer en contact avec un personnage dans l'espace, qui a été oublié par les soviétiques....
Le rôle de Sergio est tenu par Tomás Cao. Acteur Cubain, il a déjà tourné avec Ernesto Daranas dans Chala, une enfance cubaine. Tellement crédible il nous transporte dans son pays.
Héctor Noas, également Cubain, est Sergei, l'astronaute de la station Mir. Avec déjà de nombreux films à son actif, il va nous transporter lui aussi, mais dans l'espace, exercice difficile car il lui a fallu s'adapter aux équipements et techniques recréant l'apesanteur !!!
Le troisième personnage central, qui vit dans un pays plus libéré, mais tout autant surveillé d'une autre façon, est Ron Perlman, que l'on ne présente plus, une telle carrière.

Ces trois là, vont nous livrer une belle histoire sur l'amitié. De quel pays où l'on soit, peu importe les idées politiques, le gouvernement, la religion, les diverses convictions que l'on peut avoir, lorsque l'on apprécie une personne on passe outre tout cela, c'est ce que nous prouve ce long métrage.
Il y a d'autres protagonistes qui gravitent autour des héros du film, comme Ailin de la Caridad Rodriguez et sa jolie frimousse qui est trop craquante, Ana Gloria Buduén, Yuliet Cruz, etc....
Ce film est inspiré de faits réels qui ont servi de support et sur lesquels le réalisateur est venu ajouter une jolie histoire.

Nous sommes à une époque charnière pour Cuba. A cette époque, et bien que les circonstances soient dramatiques, le film transpire la nostalgie mais est proposé avec beaucoup d'humour et de joie.

Certaines scènes sont hilarantes, surtout avec Mario Guerra  qui interprète Ramiro le délateur comme il en existait à Cuba. Fidèle à ses idées politiques, et à son pays, où la vie était marquée par le dogmatisme et la pauvreté, ce dernier obéissait au régime.

On aime ce film pour les vues aériennes de La Havane, ainsi que celles ou Sergio parcourt la capitale à vélo. On aime aussi ce film pour sa musique, son atmosphère et le réalisateur nous montre les moyens que les gens trouvaient pour se faire un peu d'argent même si pour cela il fallait braver des interdits. 

On apprécie aussi ce long métrage pour les splendides vues de la terre observées de l'espace.

Ce film a une atmosphère, et pour celles et ceux ayant visité Cuba il y a quelques années, on y trouve le pays comme avant. Écoutez bien ce que disent les comédiens comme lorsque Sergio parle de son père conteur dans une fabrique de cigares.  

Ce film est plein de poésie et avoir fait le choix que ce soit la fille de Sergio qui nous conte cette histoire, alors qu'elle est devenue grande, est une excellent idée.

Sergio et Sergei sent bon le rhum, les cigares, le manbo, le cha-cha-cha, la salsa, l'entraide et la camaraderie. On suit tous ces protagonistes avec plaisir car derrière cette comédie dramatique se cache une réalité qu'il faut connaître.

A noter que ce long métrage a obtenu le prix du Public au Festival Cinélatino à Toulouse en 2018
SERGIO ET SERGEI
Titre original : Sergio y Sergei
Réalisé par Ernesto Daranas
Avec :  Tomás Cao, Héctor Noas, Ron Perlman, Yuliet Cruz, Mario Guerra, Ana Gloria Buduén, Armando Miguel Gomez, Camila Arteche, Ailin de la Caridad Rodriguez
Distribué par Bodega Films
Genre : Comédie dramatique
Nationalité : Cubain, espagnol, américain
Durée : 1 h 33
En salle le 27 mars 2019

Synopsis :

1991 : la Guerre froide est terminée, l’URSS s’écroule. Sergeï, un cosmonaute russe reste coincé dans l’espace, oublié par les Soviétiques qui ont bien d’autres soucis sur Terre... À Cuba, à l’aide d’une  fréquence radio, Sergio entre en contact par hasard avec Sergeï et va tout mettre en œuvre pour le ramener sur terre. Mais sans le savoir, Sergio est sur écoute et espionné…



Si vous appréciez les films Cubains vous pouvez relire mes articles sur Guantanamera, ou Buena Vista Social Club : Adios

Crédits photos et vidéo : Copyright 2017, Mediaproducción, S.L.U, RTV Comercial, ICAIC - Bodega Films



Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci