Cinéma, Dark River avec Ruth Wilson et Mark Stanley - Critique

Dark River est un film réalisé par une femme, Clio Barnard, qui nous a déjà proposé "le Géant Inconnu".

Elle revient là avec un long métrage adapté du roman de Rose Tremain "Les silences", où l'histoire se déroulait dans les Cévennes. La réalisatrice a choisi de tourner dans le Yorskshire où les paysages sont superbes.
Une femme, Alice (Ruth Wilson) qui parcourt le monde et qui gagne moyennement sa vie en tondant les moutons, apprend la mort de son père. Elle revient au pays pour récupérer la maison de famille mais elle va se heurter à son frère Joe (Mark Stanley).
Ruth Wilson n'est pas une inconnue. Rappelez vous Anna Karenine, Lone Ranger, naissance d'un héros, Suite Française, The Affair, Luther pour n'en citer que quelques uns.

Dans ce film elle est tout en retenue, tout en étant une femme forte avec des souvenirs dans cette maison, qui la hantent. Sans fard, ni artifice, elle a un rôle chargé d'un lourd passé et l'on sent qu'elle est constamment effrayée par le lieu où elle se retrouve.

Quant à Mark Stanley il est incroyable dans ce film. Surtout connu pour Game of Thrones, on l'a revu dernièrement dans Broken et Ready Player One. Un changement physique, une composition remarquable. Il est le frère renfermé, rustre, associable, écrasé par le poids de la culpabilité, il a de la rage en lui et se laisse aller au désespoir. Malgré tout cela, Alice n'a d'autre choix que de l'affronter.

Ce film est un drame familial, où quelques flashbacks vont venir ponctuer Dark River, et l'on y verra Sean Bean (le père d'Alice et Joe), qui est celui qui aura joué lourdement dans la vie des deux protagonistes.

La jeune femme est perturbée par les différentes visions qu'elle peut avoir et son frère est sombre car chargé de remords.

Un réel fossé s'est creusé entre eux et ce film montre les traumatismes de l'enfance.

Une histoire entre deux enfants qui sont liés par quelque chose d'inavouable, avec comme toile de fond le monde agricole. Comme le dit la réalisatrice : "La mémoire est intrusive et les souvenirs peuvent surgir de nulle part"

Un film avec peu de dialogues, car tout se passe par le regard des deux acteurs principaux. Une lumière qui donne sur le monde rural anglais et une musique d'entrée qui donne le ton de ce long métrage.

On aurait peut être aimé une fin plus approfondie, mais Dark River montre les ravages que peuvent faire les traumatismes de l'enfance.

DARK RIVER
Réalisé par Clio Barnard
Avec : Ruth Wilson, Mark Stanley, Sean Bean, Esmé Creed-Miles, Aiden McCullough, Jonah Russell, Paul Robertson, Una McNulty, Olivia Brennan
Distribué par Ad Vitam
Genre : Drame
Nationalité : Grande-Bretagne
Durée : 89 mn
En salle le 11 juin 2018

Le Synopsis :

Après la mort de son père et quinze ans d'absence, Alice revient dans son Yorkshire natal réclamer la ferme familiale qui lui était promise.
Mais son frère Joe, usé par les années à s'occuper de l'exploitation et de leur père malade, estime que la propriété lui revient.
Malgré les trahisons et les blessures du passé, Alice va tenter de reconstruire leur relation et sauver la ferme.





Crédits photos et vidéo : Ad Vitam 

Pour mes différents réseaux sociaux cliquer sur les icônes :
Instagram Facebook Twitter Hellocoton Pinterest Google + Inspilia Linkedin Dernière mode

Share this:

, , , , , , ,

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci