Le Vietnam - 4 - Le Mékong (2)


Retournons sur le Mékong si vous le voulez bien.

Après la première partie, où je vous parlais du fleuve, des yeux des bateaux, des autochtones, des marchés, nous avons rejoint pour notre deuxième journée le Cochinchine où deux autres personnes, un couple d'allemands, nous avait rejoint pour terminer la croisière.

Après un réveil très matinal, où je vous parlais notamment du marché, nous sommes retournés sur le Cochinchine avec des images plein la tête. Nous avions encore les odeurs du marché et le visage de ces gens qui n'allaient pas nous quitter aussi vite. Tout cela nous avait mis en appétit et il était l'heure de déjeuner. Celui-ci fut aussi copieux que la dernière fois, mais je vous ferai grâce de tous les plats !!!!
Nous avons repris notre croisière et de nouveau avons vécu à un rythme effréné... J'aimerais vivre ainsi tous les jours. Les gens se servent du Mékong, tout comme nous nous servons de l'eau du robinet. Un geste tout simple pour nous est un moment magique pour ces gens-là qui n'ont rien. Comme la veille tout le monde est parti pour une petite sieste....

J'avais du mal à m'y rendre, je préférais regarder les paysages.... Les différents temples de diverses religions....
Au loin les fours à briques et les gens qui y travaillent ou les fabriques et embarcations de bambous qui servent énormément.
Les enfants insouciants qui se baignent dans le fleuve.
Une heure de départ était programmée. Il est vrai que j'aime mieux être seule pour mes voyages pour ne pas avoir les contraintes des horaires, mais dans le cas présent, étant sur un bateau et ayant un guide, il nous fallait respecter certaines heures ce qui est normal. Le couple qui était arrivé, n'en avait que faire. Ils ont pris le temps de prendre un café pendant que l'on patientait sur nos vélos. Tels des furies, ils nous ont doublé et sont partis pour faire le Tour de France.... ou du moins le Tour du Vietnam ou du Mékong. Je ne comprendrai jamais ce genre de touristes qui n'apprécient rien et qui voulaient battre des records, mais je n'ai pas encore compris lesquels ???

Pour notre part nous nous sommes souvent arrêtés, aucun record à battre. Nous avons vu les rizières, les gens qui y travaillent. Qu'il faisait bon les regarder et vivre à leur rythme.
Point de voyeurisme les habitants étaient contents et venaient parfois échanger avec nous.
Fiers de leur pays, de leur région, de leur culture, de leur agriculture, ils étaient heureux que des gens venus de loin s'attardent afin de regarder leur travail et leur vie au quotidien.
Je trouve toujours apaisant ce continent. Les gens sont là, toujours travailleurs, à leur rythme, mais ils n'arrêtent jamais. Tels des fourmis ils oeuvrent dans tous les coins et font en sorte de pouvoir subvenir à leur famille.
Nous étions toujours accompagnés de Kim notre guide qui nous ouvrait la route. Nous avons roulé sur un chemin de terre au milieu d'arbres fruitiers pour arriver chez une jeune femme qui habite dans une maison qui lui est fournie par l'état. Elle a tout fait pour nous être agréable. Du thé, des gâteaux, et son sourire ainsi que celui de ses enfants. Son mari n'était pas là car au travail. J'ai eu un peu honte, car la femme allemande qui était arrivée bien avant nous avait très chaud et lui a demandé un ventilateur !!! Quelle honte de demander cela à une femme qui n'a rien. Celle-ci s'est exécutée et lui a apporté un ventilateur électrique au dehors, qu'elle a d'ailleurs eu peine à brancher n'ayant pas beaucoup de prises électriques... Lequel n'a presque pas servi car la femme au bout de 3 minutes a enfourché sa bicyclette pour retourner au bateau sans à peine dire au revoir. Je ne comprendrai jamais ce genre de voyageurs.... non ils ne méritent pas le nom de voyageurs car pour moi ça n'en n'est pas.
Pour notre part nous avons passé pas mal de temps avec elle et ses enfants. Elle nous a fait visiter l'intérieur de sa maison.  J'avais un éventail qui est juste magique lorsque l'on a trop chaud, au pire une bombe d'eau nous sauve la vie dans ce genre de pays. J'ai donné des petits cadeaux aux enfants : crayons, gommes, et échantillons de parfums à la maman, que j'emporte toujours pour faire plaisir. Tout le monde était content. C'est de cette manière que l'on comprend mieux la vie des gens qui habitent ce pays.
Nous avons rejoint le bateau à l'heure du coucher de soleil sur le Mékong. Quel spectacle. Sur le sundeck du bateau, où je dois avouer ne avoir jamais été car il faisait trop chaud pour me faire cramer la peau et j'avais mieux à faire, je suis montée afin de mieux dominer le fleuve et admirer le spectacle qui se déroulait sous mes yeux.

Les gens vaquaient à leurs occupations et rentraient chez eux ou simplement partaient à la pêche

D'un côté comme de l'autre, le spectacle était devant nos yeux et suivant l'éclairage la magie que nous pouvions voir n'avait pas la même couleur


Notre bateau était au mouillage et nous allions passer la nuit ici. Quel magnifique moment, de plus c'était la journée de mon anniversaire on ne pouvait m'offrir mieux et pourtant d'autres surprises m'attendaient.


Je me tais car ce genre de paysage et de moment ne s'explique pas il se vit.... C'était magique.

Nous étions de surcroît un soir de pleine lune
Nous sommes allés par la suite nous changer et sommes passés à table. Un repas merveilleux comme toujours et pour terminer une énorme surprise. Le bureau d'Amica Travel a Hanoi m'avait offert une bouteille de vin, celui de Ho-Chi-Minh le gâteau, et l'équipage un bouquet de fleurs. N'est-ce pas incroyable ? J'étais très touchée que ces gens que je ne connaissais pas il y a encore quelques jours, fassent tout leur possible pour me faire plaisir. Les cadeaux venant du coeur sont toujours les plus beaux et les plus touchants. Je les remercie encore !!! Ne me manquait qu'une personne chère à mon coeur et qui se reconnaîtra 💌

 
 
Après une excellente nuit remplie de doux rêves, nous sommes partis pas assez tôt je dois avouer, pour la ville et le marché flottant.

Rien à voir avec celui de Thaïlande que j'ai connu il y a quelques années.

C'est en petit bateau que nous avons navigué non sans avoir dit au revoir à l'équipage et au Cochinchine !!!

Encore une fois les paysages ont défilé sous nos yeux. Nous avons pu voir comment les gens vivent, comment ils se ravitaillent en gasoil sur des maisons flottantes
Au loin nous avons vu la civilisation qui revenait à nous et je dois avouer que nous n'étions pas particulièrement enthousiastes d'y retourner mais cette croisière a été tellement magique qu'il n'y a aucun regret à avoir.
Pourtant, malgré ce modernisme, les habitants vivent de la même manière le long du Mékong.
Au loin des habitations, et un peu plus loin le marché flottant, pas encore trop envahi par le tourisme. Je pense qu'il faut se rendre maintenant au Vietnam, car dans quelques années il deviendra comme des pays proches, et n'aura peut-être plus l'âme qu'il a en ce moment et les gens auront perdu de leur sincérité et leur beau sourire.

Sur le marché, les gens arrivent très tôt, c'est pourquoi j'ai dit y être partie trop tard. Il restait des embarcations, mais pas autant que ceux que l'on aurait pu voir.
La particularité de ce marché flottant afin de savoir ce qui se vend, il suffit de regarder le haut du mat du bateau où est accroché soit un fruit, soit un légume, soit un vêtement, pour montrer ce que l'on peut trouver. Vous pourrez voir sur certaines photos ce fameux mat comme sur la photo au-dessus avec cette femme qui vend des ananas.

Par rapport au marché flottant en Thaïlande, les bateaux de commerce, si je puis les nommer ainsi sont assez hauts, ce ne sont pas de petites barques et ce sont les acheteurs qui arrivent dans de petites embarcations pour faire leurs courses.
Un endroit très intéressant à voir.
Vous pouvez remarquer sur cette photo les différents produits qui sont vendus

Il a fallu, à regret quitter ce lieu. Au retour, avant de débarquer, nous avons continué à croiser des embarcations incroyables !!!
Un chauffeur nous attendait pour nous reconduire sur Ho-Chi-Minh que nous allions enfin découvrir car rappelez-vous, nous n'y avions passé qu'une nuit.

Nous avons fait une halte à Cantho pour voir une splendide bâtisse là où a été tourné le film "L'Amant" de Jean-Jacques Annaud.
On retrouve des photos du film, des acteurs, du réalisateur. Ce dernier, ébloui par cette demeure a d'ailleurs laissé un mot qui est accroché au mur afin de remercier ses hôtes mais aussi pour faire connaître ce lieu admirable

Cette maison de style chinois date de 1860 environ. Elle est toujours habitée mais les propriétaires nous laissent la visiter, du moins une partie. Des objets précieux, des objets rares. Si vous avez l'oeil et que vous avez vu le film, vous reconnaîtrez un peu l'endroit


J'aurais pu passer beaucoup de temps dans cette maison avec un jardin magnifique et qui m'évoque tellement de souvenirs pour avoir vu ce long métrage.

Nous avons repris la route vers Ho-Chi-Minh qui se trouve à 3-4 heures en voiture. Vous ayant déjà parlé de cette ville, je reviendrai la prochaine fois vous parler d'un endroit qui me tient là aussi particulièrement à coeur et qui est La Baie d'Halong Terrestre.

J'espère que la suite de ce voyage vous aura plu. Pour ma part j'ai plaisir à vous le raconter et à l'écrire !!!



Crédits photos Panasonic Lumic Zoom Leica FZ 200: Elles sont la propriété de Dame Skarlette (ES) et ne sont pas libres de droit

Share this:

, , , , ,

CONVERSATION

3 commentaires:

  1. Le Vietnam fait parti de notre liste pour notre tour d'Asie du sud est, je garde ton article sous le coude :)

    RépondreSupprimer
  2. paysage ici est grand. il me fait penser voyage au Vietnam l'an dernier son

    RépondreSupprimer

Vous êtes passés me lire, laissez moi un petit mot - Merci